Au Feu les Pompiers

Accessibilité
90%
Dangerosité
30%
Etat
75%
Intérêt
90%

« Je m’éteins ! dit le pompier avant de mourir. »

Il ne suffit pas seulement de s’éloigner des sentiers battus pour trouver des trésors abandonnés, parfois, non loin d’une route, au travers d’un parking ou le long d’un magasin, ils s’ouvrent à la vue de tous et se laissent découvrir pour qu’ils ne tombent pas dans l’oubli…

DÉCOUVERTE

La joie des lieux connus, celui-ci a fait le tour, mais fort heureusement, jusqu’à maintenant il n’en a pas payé le prix. Assez difficile à localiser, il se cache dans une petite bourgade perdue dans les champs du Nord de la France, en toute discrétion… ou presque…

HISTOIRE

Tout d’abord, pour nous accueillir, ce terrain se compose d’un Berliet GLR 10 à cabine M3 spécialement conçu pour la sécurité incendiaire, il fut mis en service en 1963 suite au modifications de la cabine par le constructeur. Ensuite, nous nous retrouvons face à un autre Berliet, mais une grande échelle GAK 18. A sa droite, se trouve un Renault Master T35D de 1989, véhicule de secours d’urgence aux asphyxiés et blessés, puis, tout à notre droite, une ancienne échelle, un Renault TP3 modifié de 1975.

En continuant, nous tombons sur un Mercedes L608d FPTL de 1975. Juste derrière, se situe un très vieux porteur d’échelle, un Renault Galion EP de 1959 au design très particulier, les échelles sur porteur étaient une variante de la grande échelle pour les centres de secours, ils permettaient d’accéder à des cours ou endroits inaccessible pour la grande, c’était une sorte de dépanneuse qui ne servaient qu’à déballer, remballer et transporter l’échelle. Plus loin, derrière le Master, se trouve aussi, un autre exemple, une échelle remorquée envahie par la végétation.

Tout au fond, se trouve, premièrement un véhicule école, un tout petit Renault Galion 2T5 de 1959. Situé à côté d’un autre véhicule que je n’arrive pas à identifier… en face d’eux est présent un Renault TP3 de stockage de matériel.

IMPRESSION

Beaucoup plus rare que les véhicules militaires, car souvent donnés à des musées, c’est une chose incroyable de découvrir de tels camions laissés à l’abandon dans un misérable terrain. Par ailleurs, c’est une très bonne occasion mais aussi une chose unique de pouvoir monter dans ces différents type de véhicules, d’explorer leurs fonctionnalités et de trouver les différents objets, lances, tuyaux laissés là à la nature. C’est un terrain vraiment très impressionnant rempli de légende des services de sécurités de certaines usines ou simplement des pompiers de différentes villes du Nord de la France sous différentes marques et modèles. Une très belle et passionnante exploration.

© Les photos présentes dans cet article sont protégées par le droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *