Bâtiment d’entrainement

Accessibilité
5%
Dangerosité
40%
Etat
40%
Intérêt
30%

Passer devant un bâtiment tous les jours qu’on soupçonne abandonné, on fini forcément par y entrer d’une manière ou d’une autre, la curiosité n’a pas de limite par moment…

EXPLORATION

Une exploration qui a failli ne jamais se faire. Déjà, en premier temps, il faut pénétrer, à travers les arbres, dans un terrain appartenant à la SNCF, ensuite on part à la façon Splincter Cell jusqu’au bâtiment.

 Une fois caché sur le côté du bâtiment et derrière les arbres, on a dû dévisser la planche qui clôturait la fenêtre pour enfin rentrer, ce qui nous a bien pris une bonne heure.

 Arrivé à l’intérieur, le bâtiment est extrêmement vide, à part une caisse remplie de paperasse dans la première partie du rez-de-chaussée. La seconde partie fut bien plus apeurant, dans une des pièces dissimulées derrière d’autres qui devaient être des chambres au tout début de l’utilisation de la maison, on tomba nez à nez avec une bonne dizaine de douille de balles à blanc, un gilet de Sapeur Pompier et d’énormes marques de ce qui semblait être du sang… Ce fut très rassurant pour la suite de la visite, qui était assez courte au final.

 Les deux étages suivant ne portait pas vraiment d’intérêt, à part une pièce qui a dû être utilisé pour les entraînements des Pompiers et plusieurs fausses grenades retrouvées.

HISTOIRE

Son usage d’origine est inconnu, mais à première vue, ça devait être une maison de maître construite soit en fin XIXe ou alors au début du XXe Siècle.

 Son second usage est bien plus récent et triste, ce fut pendant un bref temps, un bâtiment d’entraînement pour les CRS, la BAC mais aussi les Sapeurs Pompiers. Mais sa fin se rapproche beaucoup de l’histoire de Brandon Lee lors du tournage de “The Crow”.

 Lors d’une session d’entraînement des CRS, John, jeune recrue, devait s’entraînent au fusil d’assaut avec des balles à blanc introduit dans un scénario plus que banal.

Tout se passa bien pendant les trois premiers quart d’heure, pour lui c’était la routine à force de s’exercer… Tirer sur des cibles sensées être des dealers armés, et enchaîner de salle en salle en respectant les directives à la lettre. John n’avait tiré aucune balle jusqu’à ce moment, mais son équipier, Stephan,  avait ses chargeurs vides. Tous deux arrivés au rez-de-chaussée, ils ne leur restaient qu’une salle. Précipités, ils foncèrent dans la salle, voyant directement la cible, John tira, mais malencontreusement et précipitamment, Stephan passa au même moment, devant le canon. Il s’écroula directement, sans que le tireur ne réalise d’abord pourquoi, croyant au début qu’il jouait la comédie.

 Sauf que c’était plus que réel, il ne s’était pas rendu compte qu’un projectile s’était logé dans le canon et n’avait pas pu le voir vu qu’il n’avait pas tiré une seule fois avant ça… Stephan mourra juste avant l’arrivée des secours dans la salle où John lui avait accidentellement blessé à mort.

 Traumatisé à vie, on n’eut plus jamais aucune nouvelle de John après qu’il ait quitté les CRS.

IMPRESSION

Spot plutôt classique en lui même, mais il  n’empêche qu’il renferme des choses qu’on s’attend rarement à voir dans un tel lieu, surtout situé en pleine ville fréquentée. De quoi faire un petit article sympathique.

© Les photos présentes dans cet article sont protégés par le droit d’auteur.

[social_warfare buttons=”Facebook,Twitter”]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *