Château Cinderella

Accessibilité
100%
Dangerosité
10%
Etat
50%
Intérêt
55%

“Les souvenirs oubliés ne sont pas perdus.”

Le calme… une chose devenu bien rare dans la pratique, et pourtant ce spot en est la parfaite représentation, paumé au bout milieu d’un parc de quinze hectares et entouré par un léger bois qui supprime tout bruit environnant parasite. L’endroit parfait pour une session d’urbex décompressante.

DÉCOUVERTE

Comme beaucoup d’autres, il a eu son moment de succès entre 2017 jusque Aout/Septembre 2018, et il faut dire que je l’avais mis de côté pour une exploration antérieure et que j’avais fini par l’oublier, mais le moment fut venu, et sa découverte fut tout de même bien agréable malgré le fait qu’il ait pas mal bougé au fil du temps.

HISTOIRE

Construit dans les dernières heures du XIXe siècle, son histoire est assez réservée et mystérieuse, et n’apparaît pas avant 1991, concernant la reprise de celui-ci par un chef étoilé qui le reconverti en un riche Hôtel, malheureusement nous ne savons pas le nombre d’étoiles qu’il avait, mais il demeurait très connu dans l’entièreté de la Belgique. Considéré pendant longtemps comme un Hôtel prestigieux.

Malheureusement, l’entrée dans les années 2010 ne furent pas bénéfiques pour sa réputation, car suite à de nombreuses séries d’histoires sordides et cas de soirées très explicites et arrosées, le prestige ne dura pas plus longtemps, et contraint le propriétaire de le laisser à l’abandon pendant que celui-ci déménagea à l’étranger.

Plusieurs projets depuis 2014 virent le jour mais en vain, depuis il reste dans cet état sans aucun espoir, pour le moment, de le préserver.

L’EXPLORATION

Suite à cinq petite minutes de marche à travers le bois et parc, nous nous sommes retrouvé finalement devant ce magnifique château, et fort heureusement, une grande baie vitrée classique était ouverte, ce qui nous laissa place à la grande salle bleu ciel avec la fameuse petite table et son fauteuil. Et, à vrai dire, l’entièreté du rez-de-chaussée était cruellement vide, mais nous laissait tout de même admirer les magnifiques murs et plafond plutôt bien préservés, ainsi qu’un très spécial bar surplombé de renforcement en cuir semblant être des coussins sur ses rebords qui était présent dans l’aile la plus au nord du château.

Une vingtaine de minute plus tard, celui-ci était bouclé, nous nous sommes donc dirigé au premier étage qui était rempli de chambre vide avec, pour chacune, une salle de bain luxueuse, palier qui, en son centre, présentait un second escalier décalé par rapport à celui menant au rez-de-chaussée et surplombé d’une enivrante lumière jaune créée par la baie vitrée le surmontant. Un spectacle que je n’avais pu vu depuis la Jeunesse Oubliée. Dans la pièce juste derrière cet escalier, se trouvait la fameuse salle de bain recouverte de miroirs et de carrelage qui, en son centre, nous présentait une baignoire d’un luxe enivrant.

Nous avons poursuivis ensuite par le dernier étage qui était quelque peu plus intéressant, nous donnant en oeuvre plusieurs pièces magnifiquement bien éclairées et, dont une présentait une sorte de chambre de bambin mise en scène avec un papier peint bien vieillissant et une lumière donnant une ambiance très glauque à la représentation. Par la suite, nous avons trouvé un ultime escalier menant directement au toit en passant par des combles de seulement cinquante centimètres de hauteurs. La vue depuis celui-ci était magnifique et témoignait d’un spectacle de nature à son aise juste parfait et incroyable. Une perle rare dans un paysage plus urbain que rural.

Nous avons terminé la visite par la cave, qui était en réalité les salle de nettoyages des draps et vêtements et l’immense cuisine accompagnée de ses multiples chambres froides encore bien conservées.

IMPRESSION

Quand on se retrouve juste devant mais sur la route, nous ne sommes vraiment pas rassuré, et nous imaginons une tonne de risque qui pourrait arriver, à la fois pour notre sécurité mais aussi le fait de se faire repérer dans le lieu, mais une fois le bois passé, il y règne un calme si soudain que tout devient paisible et serein tout autour de nous, et c’est le principal ressenti qui ressort de cette bâtisse lors de la visite. On y est bien, et on veut y rester malgré le fait qu’il soit bien vide et que certaines choses ont été pillées. Mais, dans tous les cas, ce fut une très belle et agréable exploration, c’est toujours un plaisir de visiter un si joli château.

© Les photos présentes dans cet article sont protégées par le droit d’auteur.

5 commentaires sur “Château Cinderella

    1. Bonjour, par précaution d’éventuels casseurs, les adresses d’urbex ne sont jamais données. Cependant, l’adresse de cet urbex est très facilement trouvable sur internet, mais malheureusement, il est dans un tres mauvias etat aujourd’hui, il n’ya plus rien qui tient debout, tout est démolit, des plafonds sont détruits, toutes les vitres et portes sont au sol et il y a des tags partout. Maintenant a vous de savoir si il vous intéresse toujours ou pas. Bonne recherche a vous ^^

  1. Bonjour, comment pouvons-nous trouver les adresses des sites d’urbex ?
    Merci pour votre réponse

    1. Bonjour,
      en prenant le temps de chercher, en regardant dans votre coin les sites abandonnées, rien ne sert, au début, d’aller à 150km de chez soi alors qu’on peut trouver facilement dans le coin.

  2. Bonjour impossible de trouver l’urbex « le château bleu » si quelqu’un peux m’aider svp merci
    Ou m’en conseigner vers le 77/95..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *