Château Lucifer

Accessibilité
90%
Dangerosité
50%
Etat
70%
Intérêt
80%

« Et vos regards seront éblouis d’un prodige capable d’ébranler l’incrédulité de Lucifer. »

Outre les châteaux renaissants omniprésents en France, quelques petites merveilles sont plongées dans les fin-fonds de nos campagnes… Comme des châteaux au style Italien qui nous étonne par son architecture tout droit sortie des villas Padouanes.

DÉCOUVERTE

Il s’est bien fait connaître en fin d’année 2018 par ses multiples pianos et et ses chambres Rococos. C’est un château qui donne du fil à retordre quant à sa recherche mais qui est un véritable plaisir à explorer tant il y a de choses à voir.

HISTOIRE

Vraisemblablement construit au XVIIième, il est édifié en rase campagne sur l’emplacement d’un ancien château féodal. Les tapisseries de ce lieu sont toutes d’artistes Italiens qui étaient, à l’époque, reconnu pour ce genre de pratique. Malheureusement, de nos jours, elles succombent à la décrépitude.

Étrangement, et malgré son architecture atypique pour la région, mise à part ce qui est cité juste au dessus, il n’y a que très peu d’informations sur l’histoire complète de ce château.

L’EXPLORATION

Suite à un accès assez simple, nous nous retrouvons directement dans la salle de billard avec le premier piano. Tristement, toutes les boules avaient disparues mais nous pouvions admirer déjà, une belle toile accrochée au dessus de la cheminée. Toute de suite sur la gauche était présent le hall d’entrée baigné de la couleur jaune et assez vaste, ont pouvait remarquer des signes de travaux qui avaient jadis eux lieux. Ce grand hall menait directement à un premier salon où la décrépitude était bel et bien présente, quelques pans de plafonds s’étaient écroulés sur les larges fauteuils. Par la suite, un premier escalier très bien scénarisé se présentait à nous, mais l’appel de l’exploration nous mena d’abord dans la cuisine des plus classique du château, qui n’était pas si intéressante…

Une fois à l’étage, on pouvait juger de la dangerosité des sols, dans le corridor en face de l’escalier, le parquet était affaissé et fragile, or, tout de suite sur la droite était présent très orné bureau vert aux tapisserie Rococo, s’était une vaste pièces avec peu de mobilier mais un étrange choix d’objets et statuettes. Juste après nous avions une chambre qui me faisait étrangement penser aux pièces du Château Bleu avec un second piano à queue. C’était encore une vaste pièce de la taille d’un petit appartement. Celle-ci donnait à une autre chambre mise en scène pour une couturière avec la machine et quelques autres tableaux. Une fois retourné dans le couloir, celui-ci nous donnait la vue de deux banc d’attente positionnés en face des fenêtres, et juste au bout un autre escalier bien plus massif que le premier. Une fois arrivé dans l’aile gauche, l’ambiance était beaucoup plus sombre… Avec la présence d’une chambre tout à fait flippante avec deux lits avec baldaquin, et d’autres petites pièces avec des tables, encore des pianos et d’autres bien vides tout au fond de l’aile. L’aile droite ne présentait malheureusement pas un grand intérêt.

Cet étage fini, nous nous dirigions au second, qui devait servir pour les majordomes et bonnes; plafond plus bas, pas de décorations ornementales ou murales, une simplicité plutôt surprenante par rapport au reste du château. Il y avait un assortiment d’une dizaine de petites pièces plus ou moins vides, certaines avec des lits, d’autres remplies de journaux ou encore avec des chauffe-eau ou grandes armoires. Ceci-dit, c’était bien dommage que l’accès au balcon était condamné…

En retournant au rez-de-chaussée, nous avons trouvé une pièce dont on était passé juste à côté auparavant; la magnifique bibliothèque et ses centaines de livres et ses doubles vitrines. Une superbe pièce dont on a failli oublier.

IMPRESSION

C’était une des belles surprises de cette journée d’exploration, et je ne pensais pas du tout pouvoir l’explorer par ailleurs ce magnifique château… C’est encore bien rare de pouvoir croiser de telles perles encore meublées et en bon état. Un superbe lieu mélangeant Rococo et architecture Italienne le tout bercé dans une incroyable lumière des plus agréable. On en veut plus de tels lieux.

© Les photos présentes dans cet article sont protégées par le droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *