Cimetière du Château

Accessibilité
90%
Dangerosité
00%
Etat
50%
Intérêt
60%

“Ce qu’il y a de plus beau dans les cimetières, ce sont les mauvaises herbes.” Picabia

Sur le terrain d’un château vraisemblablement abandonné, se trouve un ancien petit cimetière bien caché à travers la végétation. Où chaque tombe semble laissée pour dépourvue depuis un très long moment, seules les fleurs les égayent.

DÉCOUVERTE

Complètement inconnu, nous étions venu à cet endroit pour explorer le château, qui ne révéla aucune entrée. Ce petit cimetière fut en quelque sorte le lot de consolation de cette légère déception. Un lot plutôt agréable vu que je n’avais pas exploré de sépultures abandonnées depuis un long moment.

HISTOIRE

Visiblement établi peu de temps après la construction du château, construit sur une ancienne maison forte chevalière, pendant le XVIIe siècle, l’ancienne famille propriétaire de celui-ci enterrait ses proches à cet endroit jusqu’au XIXe siècle.

Ancien siège d’une commanderie des Templiers, le cimetière était autrefois situé juste en face d’une immense culture vignoble située façonnant le fond d’une vallée. En 1921, le château fut vendu et les sépultures laissées telles quelles. Un bon nombre de familles se succédèrent jusqu’à nos jours, et il fut petit à petit laissé à l’abandon jusqu’à que la dépendance qu’il cache soit reconverti en maison de vacance. Qui fut quant à elle, abandonnée il y a peu par manque d’acquéreur.

IMPRESSION

Malgré le fait que nous n’avons pas pu explorer le château bien fermé, nous nous sommes contenté de ce petit cimetière qui possédait tout de même son charme entre le lierre qui rongeait les pierres tombales, et les fleurs roses qui montraient quelques signes du printemps qui s’amenait à venir. La plupart des inscriptions était assez difficiles à déchiffrer, mais cela permettait de constater la famille qui était présente entre le XVIIe siècle et 1921, qui y était enterrée. Un beau petit lieu, baigné de rayons de soleil passant entre les branches des arbres d’hivers encore bien présents.

© Les photos présentes dans cet article sont protégées par le droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *