Flight X Simulator

Accessibilité
30%
Dangerosité
60%
Etat
55%
Intérêt
70%

« L’enfant de cire y a étudié »

Encore plus atypique que de trouver des avions abandonnés, les simulateurs sont tout aussi impressionnants. Quand élèves, professeurs et pilotes de ligne abandonne tout derrière eux, on a le droit à une friche digne de ce nom!

DÉCOUVERTE

Ce spot tour sur les réseaux sociaux et sites depuis mi-décembre à ce que j’ai vu, au début je m’y intéressais pas trop mais c’est quand on m’a proposé de venir le visiter que l’engouement est venu, jusqu’au moment d’être devant…

HISTOIRE

Cette école a ouvert en 1945 sur le terrain d’un château en tant que centre de formation de techniciens aéronautiques dans un premier temps.

En 1947, les premières formations professionnelles initiatives sont mises en oeuvre. Toutes les branches de l’aéronautique vont ensuite se croiser dans cette école qui grandi de plus en plus, et il faut dire qu’à cette époque, la France a besoin de mains d’oeuvre de se côté, en ayant beaucoup perdu pendant la WW2. Par la suite, elle va se généraliser au niveau des matières, ce qui permettra à l’entreprise de devenir, au fil des années, de plus en plus homogène par rapport à leurs effectifs.

En 1948, elle est légalement considérée comme une école technique privée subventionnée par l’état. Le recrutement est tenu par concours, pour les garçons uniquement, ayant le BEPC et âgés de minimum 15 ans, pour une scolarité de 3 à 4 ans selon sa spécialité et d’un examen de fin d’étude géré par la société.

En 1963, le château est acquis par l’entreprise pour faire gagner plus de 60ha à l’école. Au cours de la même année, deux lycée sur le terrain seront construit par l’état suite à la revente d’une partie du parc. Ensuite seront construit les bâtiments modernes ayant servi pour les réfectoires, dortoirs et l’administration.

Fin des années 1960 et début des années 1970 marquera la restauration du château et les premières installations de simulateur; CPT (Cockpit Procedures Training), B707, FFS (Full Flight Simulator)…

En 1977, le château et ses dépendances sont inscrits aux monuments historiques, c’est aussi à partir de cette année que des simulateurs nouvelle génération sont installés, permettant de mieux manœuvrer la nuit ou pendant les mauvais temps, avec l’arrivée des écrans de simulation introduis dans les cockpits. L’école verra des nouvelles machines jusqu’en 2001.

A partir de 2007, la société commence à supprimer des spécialités au profil de nouvelles écoles, et en 2010, les premiers projets de reconversion du terrain sont imaginés… ne restant que quelques service dans ce lieu, l’école fermera définitivement ses portes en décembre 2010, laissant place à un dernier centre de formation aérien utilisant encore les locaux, et certaines machines.

En 2011, quelques parcelles du terrain sont reconverties en parc par la ville et en 2016, toutes activités du centre de formation ont déménagées ailleurs.

Bon nombre d’avion ont aussi été utilisés en pratique:

  • Le Dewoitine D.338
  • Caudron C.440 Goéland
  • Martin B26 Marauder
  • Constellation F-BAZU
  • North American T6B
  • Boeing 707 F-BHSL
  • Lockheed T33 Shooting Star
  • Caravelle F-BHRA
  • Boeing 727 F-BPJR
  • Mystère 20

L’EXPLORATION

L’exploration a assez mal commencée, dès l’entrée sur le terrain, nous avons repéré un camion de pompier… mais la route était faite et nous n’allions pas abandonner en si bon chemin.

La visite du bâtiment principal, où tous les simulateurs sont encore là, commence par un long couloir, avec beaucoup de machineries, et c’est par un petit escalier qu’on accède à l’étage, et là, j’ai vu clairement que l’endroit était dans un assez mauvais état entre les dégâts naturelle et ceux des casseurs… mais la récompense était pas loin, nous sommes arrivés dans la salle primée où le grand simulateur était encore présent… mais tagué… la vrai exploration atypique pouvait commencer, et les shootings aussi par ailleurs.

Après cela et avoir traversé une petite partie du bâtiment, nous nous sommes retrouvé dans une grande salle parsemée d’escaliers sur plusieurs bords. Je ne sais pas exactement à quoi elle pouvait servir, mais elle réservait une belle vue d’ensemble.

Toujours après une traversé d’une autre partie, nous nous sommes retrouvé dans une salle rassemblant quatre autres simulateurs dont un pour les simulations nocturnes, qui réserva de belles vues. Cette salle était éclairée par une belle lumière du soleil et les couleurs se reflétaient bien…

Après cela, nous nous sommes dirigé vers les sous sols, assez longs, et ce fut une des erreurs, arrivé au bout de l’un d’entre eux, on entendit des voix venant d’en haut, croyant au début que c’était des pompiers, on a décidé de simplement se tirer du bâtiment. Une fois à l’extérieur et quelques petits clichés, la surprise était là… trois camions de pompiers et une ou deux voitures de police était devant un autre bâtiment. Après s’être caché dans un coin paumé du parc, et avoir attendu un certain moment, on a remarqué qu’il ne bougeait pas de leur place et on réussit à sortir aussi discrètement qu’être entré.

Plus loin, sur l’un des terrains à côté où l’école est visible, on s’est rendu compte que deux jeunes s’était fait chopper dans le bâtiment, ce qui avait ramené autant de pompiers et flics.

L’IMPRESSION

Franchement c’est une friche vraiment impressionnante et atypique, on s’attend peu en urbex à voir de telles choses, et encore en assez bon état malgré les quelques tags… juste je regrette beaucoup que nous sommes arrivés vraiment au mauvais moment, sinon la visite aurait pu être très très tranquille.

© Les photos présentes dans cet article sont protégées par le droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *