Hôpital K2

Accessibilité
60%
Dangerosité
55%
Etat
65%
Intérêt
50%

“Un hôpital devrait toujours avoir une salle de réanimation juste à côté du bureau du caissier.”

Jusqu’ici, j’étais tombé sur des hôpitaux abandonnés plutôt en mauvais état ou dont l’exploration ne m’avait pas plu, mais ici, j’étais surpris de trouver un lieu plutôt en bon état bien qu’assez vide, malgré quelques pièces bien intéressantes.

DÉCOUVERTE

Connu depuis un bon moment, j’ai essayé plusieurs fois d’y accéder en vain, jusqu’à maintenant où, fort heureusement, une entrée s’est présentée à moi et m’a laissé découvrir un lieu dans un superbe état.

HISTOIRE

Fondé entre 1937 et 1938, comme hôpital privé, c’était alors une première pour la ville qui ne compte alors que des hôpitaux catholiques ou publiques. Mais en 2003, il devint clinique, puis il fusionnât avec trois autre établissement, dont le plus vieux de la ville, datant de 1211, et les spécialisation était elles, rassemblées dans un campus universitaire situé au nord de la ville.

En 2010 avec l’avènement de la centralisation des services hospitaliers de la ville, la clinique n’accueillait plus les services universitaire, et il vu ses soins de maternité disparaître. C’est seulement en Avril 2017 que les locaux furent vidés et que le lieu resta à l’abandon une fois tous les équipements importants déplacés.

IMPRESSION

Au début, j’y allais sans appréhensions, je ne pensais pas pouvoir l’explorer, une nouvelle fois. Mais la surprise fut au rendez-vous quand j’ai vu le passage, malheureusement, les premières pièces ne payaient pas de mine, en assez mauvais état… C’est une fois aux étages que tout changeait, l’hôpital (ou plutôt clinique sur ses dernières années), était resté dans un bon état, malgré le vide ambiant. On pouvait encore ressentir la détresse, la douleur mais aussi le peu de bonheur qui avait pu passer à travers ses couloirs. Il cachait aussi beaucoup de petites surprises et j’ai pu remarquer qu’il était très mal agencé pour un centre hospitalier, beaucoup d’escaliers dans tous les sens, de pièces aux formes étranges, ascenseurs étrangement disposés…  Cependant ce fut une sacrée exploration mitigées entre l’architectures de la fin des années 30 et l’architecture contemporaine.

© Les photos présentes dans cet article sont protégées par le droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *