Little Elephant

Accessibilité
50%
Dangerosité
80%
Etat
80%
Intérêt
80%

“Un éléphant, convenablement beurré, tombera, quoi qu’il arrive, sur vos pieds côté éléphant.” Loi de Murphy

Longtemps convoité et une fois en échec, cet ancien café réservait de belles surprises bien que l’on disait que son propriétaire était assez violent et n’appréciait guère les visiteurs. Néanmoins, la seconde chance fut la bonne et sans grande embuche.

DÉCOUVERTE

Trouvé totalement au hasard suite à des recherche dans un coin de la Belgique, je me suis ensuite rendu compte qu’il commençait à se faire connaître via différents groupes Francophones et Flamands. Néanmoins, via son nom, son identification était assez simple.

HISTOIRE

Vraisemblablement ouvert dans les années 1960/70 en même temps que bon nombre d’autres café, boîtes de nuit et club de striptease, cet établissement a joui de longues années de bons et loyaux services grâce à la grande route qui le borde. Mais c’est probablement aussi celle-ci qui a entrainé son effondrement.

Dans des prix s’adaptant à ses concurrents, il faisait tout de même la part des choses au niveau du décor, très orienté dans les boiseries agréables et typiques des seventies/eighties, tout en suivant toujours un petit côté supporter des Diables Rouges.

Apparemment abandonné depuis 2015 à cause d’une faillite, son état est resté relativement potable pour certaines pièces comme le bar principal, mais le reste du bâtiment avait été mis sans dessus-dessous, sans parler de l’arrière du terrain qui était une véritable jungle. Deux maisons étaient elles aussi abandonné juste à côté, mais l’une était inaccessible à cause du capharnaüm ambiant et l’autre totalement en ruine.

IMPRESSION

Découvert assez tôt sans en connaître son véritable potentiel, c’est en ayant enfin vu les photographies des autres explorateurs que ce café a commencé à m’intéressé, et à raison, selon ce que l’ont voyait, tout ou presque y restait, allant des verres jusqu’au bouteille parfois pleines, en passant par certains papiers importants ou des cagots pleins. Un bonheur à visiter et analyser dans le moindre détail.

© Les photos présentes dans cet article sont protégés par le droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *