Little Green House

Accessibilité
50%
Dangerosité
60%
Etat
75%
Intérêt
75%

« L’herbe est toujours plus verte dans le jardin d’à côté, qu’en est-il de la maison? »

Il y a, dans les petits villages de pierres et d’arbres, au delà des maisons neuves, de véritables petites perles atypiques perdues dans les fourrés. Cette petite maison, tel un Tardis, nous révéla un nombre de pièces qu’on ne se doutait pas de l’extérieur.

DÉCOUVERTE

Elle fait aujourd’hui partie des vétérans, abandonnée depuis un bon nombre d’années, cela fait un long moment que je devais l’explorer sans que l’occasion ne se présente jusqu’à cet été. Et malgré les nombreux explorateurs qui l’ont faite, elle reste dans un très bon état général.

L’EXPLORATION

L’histoire de la maison étant mystérieuse, sa notoriété dans le monde de l’Urbex n’en est pas un. Après un accès sur le terrain très simple, nous nous sommes retrouvé rapidement coincé au bord de la maison caché par des buissons en attendant que les voisins partent, l’entrée étant complètement à découvert en face de leur entrée de garage.

Suite à ce désagrément, et une fois à l’intérieur, nous étions dans le vif du sujet, projeté dans une autre époque. Après être passé dans une sorte de pseudo cuisine en mauvais état dont certaines parties du plafond étaient écroulées, nous nous sommes directement retrouvé dans la salle à manger, qui, mise à part les multiples toiles d’araignées, la tapisserie et le sol très sale, donnait l’impression que les personnes étaient parties la veille (mais en 1950). Cette pièce était comme une capsule temporelle, outre le chauffe-eau, les autres objets y laissaient penser comme les boîtes de sucre, ou tisane, ou encore la vieille urne.

Tout de suite à droite, se trouvait une sorte de petit salon avec ses fauteuils vert et un petit ukulélé délicatement posé. Celui-ci menait à une autre pièce qui était la première chambre, un collectionneur de vinyles devait y séjourner, vu le nombre de disques dispersés un peu partout, juste une poupée, au fond, surveillait les aléas des visiteurs.

En suivant le portes, nous sommes tombés sur deux pièces complètement plongées dans le noir total, mais l’une d’entre elle menait à l’étage, dans un minuscule escalier dérobé. Étrangement, la première pièce en haut de celui-ci, présentait une grande table de ping-pong, nous nous sommes demandé comme ils avait pu la monter jusque là. Cette salle possédait une porte qui menait à une nouvelle chambre, toute de jaune et rose décrépi, avec un lit fait mais extrêmement sale, et une paire de chaussures précisément déposées sur la chaise à sa droite. Au fond de la pièce se trouvait une petite coiffeuse. De l’autre de côté des combles, se trouvait une autre chambre, mais entre deux, un corridor assez bizarre, où une table en bazar accumulait une multitude de flacons de médicaments vides.

Dans la troisième chambre, où une moitié du sol s’était écroulés ou était très faible, se trouvait deux lits, où une autre accumulation était présente. Un petit fouillis de jouets dominé par un pompé des plus creepy.

Ayant fait le tour entier de la maison, elle ne nous réserva rien d’autre de grandiose.

IMPRESSION

Bien que l’on peut trouver se genre de lieu encore bien flippant par le nombre d’objets qui y reste, une fois à l’intérieur, on s’y sentait plutôt serein. J’aime apprécier ce genre de lieux où tout y est encore et où on a l’impression que les habitants sont partis depuis très peu de temps. D’ailleurs, je ne pensais pas forcément pouvoir la faire, cela fait un certain moment que je l’avais et que je voyais des photos d’elle tourner, je penser voir le lieu saccagé ou pillé, mais en vain, et c’est une bonne chose. Ça devient de plus en plus rare de croiser ce genre de lieu encore très bien préservés.

© Les photos présentes dans cet article sont protégées par le droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *