Old Tire Deflated

Accessibilité
50%
Dangerosité
40%
Etat
65%
Intérêt
95%

« Les anciennes autos seront toujours des trésors de souvenirs et de vies passées, au détriments des récentes…  »

C’est toujours étonnant que des hangars complètement perdus au milieu de la nature renferment, pour certains, de véritables trésors de mécaniques en tout genre et de toutes années. C’est d’ailleurs impressionnant, que, malgré l’humidité et autres conditions, la plupart de ces voitures sont encore en assez bon état.

DÉCOUVERTE

Ça fait pas mal de temps que je connais l’existence de cet hangar, et fort heureusement, peu de gens savent où il se trouve. Comme je le précise au dessus, il est complètement perdu en pleine nature et assez difficile à localiser, ce qui est réellement un avantage.

L’EXPLORATION

Après être passé par un léger bois au delà d’un ruisseau, nous nous retrouvons sur un terrain assez désolé mais qui semble, en faible partie, encore utilisé. En face de nous, quelque peu caché par les lierres malgré l’hiver, se trouvait le fameux hangar, seulement garnis, à l’extérieur, par deux remorques de camions de supermarché.

 

Après être assez facilement rentré, nous nous retrouvons face à cette large collection d’automobiles, camionnettes, fourgons… plus ou moins rares. Et la surprise était d’ampleur car nous étions directement accueilli par une BMW rallye ainsi que deux Jaguars. Les véhicules étant disposés en quatre rangées, entre la première et la seconde se trouvait un amas de meubles, planches en tout genre. Juste à côté de l’entrée se trouvait une série de salles fermées par des murs de parpaings, mais, malheureusement le toit de l’entrée de celles-ci c’était effondré, ce qui en empêchait l’accès.

Après avoir passé la première rangée et son J7 Corbillard, ses deux Jaguar et ses Type-H spéciaux, au bout, se trouvait un petit monte-charge ainsi qu’un ancien Berliet GLB bleu complètement rempli de poussière. Puis à gauche, une série de Renaults et Ford.  Depuis ce passage, cela nous permettait d’accéder aux nombreuses autres autos et rangées. Qui étaient bien plus intéressante.

On y trouvait beaucoup d’autres autos de collection, notamment une Fuego avec un kit carrosserie très « beauf », une 403, plusieurs Dyane et Simca, ainsi qu’une Jeep Minerva Belge, une Mercury Zephyr, une Ford Taunus de 1967 ainsi qu’une Austin étrangement montée dans une remorque, très difficile à identifier. Une belle collection qui prend malheureusement la poussière et soufre fortement de la rouille et l’humidité ambiante.

Nous avons terminé l’exploration au bout de 3 heures avec le côté gauche du hangar après l’entrée qui renfermait que des Françaises. Principalement des 4L mais aussi une magnifique Citroen DS idf 20 Break bleue, un modèle magnifique. A côté d’elle se trouvait un ancien camion de pompier mais aussi un Chevrolet 1 1/2 Ton Dump Truck  de 1940 complètement rouillé.

L’IMPRESSION

Je l’ai longtemps cherché, et une fois connu et je me suis directement précipité dessus, c’est réellement un spot que j’attendais depuis pas mal de temps, et bien-sur, ce fut un véritable plaisir à explorer. De tels lieux se font rares ou saccagés/pillés et c’est toujours agréable de pouvoir y passer du temps. Une exploration d’une collection perdue qui est bien triste mais qui nous laisse profiter pendant des heures loin de la routine. Un lieu pour les amateurs de mécaniques. Superbe visite.

© Les photos présentes dans cet article sont protégés par le droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *