Piscine U.F.O.

Accessibilité
60%
Dangerosité
25%
Etat
70%
Intérêt
70%

« La sœur ressuscitée »

Les OVNIs, il y a en a partout, mais cette piscine en est un dans le monde de l’Urbex, bien que sa forme architecturale, je la vois pratiquement tous les jours, son intérieur renferme des choses uniques mais condamnées à disparaître.

Auparavant, quand j’ai écris l’article sur la Piscine Mai, j’ai expliqué clairement que ça me faisait drôle de me retrouver dans une telle piscine, dans le même genre que je fréquentais étant petit, mais celle-ci m’a réellement plongé dans ma jeunesse dans tous les sens du terme, tous y était (sauf la couleur de l’intérieur bien évidemment); les planches, les mannequins, les perches, le siège des maîtres nageurs, et même jusqu’à l’odeur du chlore qui était encore bien présente, pourtant la piscine est fermée depuis mars 2016.

DÉCOUVERTE

En France, je pensais qu’il n’y en avait qu’une de piscine tournesol abandonnée, mais je me trompais, car une seconde était là, dans un état pratiquement parfait par rapport à l’autre. Une visite des plus uniques, car c’est extrêmement rare maintenant de trouver des piscines fermées dans un tel état.

HISTOIRE

Pour l’histoire générale de ces piscines, je vous renvois au paragraphe dédié à cela dans l’article sur la Piscine Mai, ça m’évitera de me répéter inutilement.

Mais celle-ci a une fin que je trouvais très absurde, très peu de temps avant sa fermeture, elle a été rénovée complètement et remise à neuf pour ne servir que quelques mois avant qu’un nouveau complexe aquatique n’ouvre dans l’agglomération et la pousse à la fermeture définitive. Du coup, nous nous retrouvons avec un spot à la limite du neuf, avec seulement quelques signes de squat et vandalisme, sans que ça tombe dans l’exagération.

L’EXPLORATION

L’extérieur de la piscine est assez désavantage car il est situé entre une rue, certes peu passante mais bien à vue, et une résidence où beaucoup de jeunes traînent. Mais malgré ça, l’entrée se fait sans problème, on voit que la municipalité a pris soin de bouché les trois-quarts des fenêtres, mais d’autres non et toutes les portes sont ouvertes, donc on y accède très facilement.

Une fois à l’intérieur, on est bouche bée par le blanc éclatant des murs, mais aussi par le nombre d’objets encore présents, et toutes les palissades encore debout.  Contrairement à ce que l’on peut croire, la visite se fait très lentement, car on tente d’immortaliser chaque partie, chaque objet aquatique. L’eau a complètement été vidée, ce qui laisse l’accès au fond du bassin, mais qui n’est pas discret car les échelles grincent toujours autant que dans n’importe quelle piscine. Au fond, on se retrouve nez-à-nez avec des planches, des mannequins, des frites, des chariots, des lignes, tout ce qu’il faut exactement pour que la piscine rouvre. et pourtant.

On poursuit par les vestiaires, et par tout rêve quand on est gosse… rentrer dans le vestiaire des filles, et c’est là qu’on se rend compte d’une chose absolument incroyable et si imprévisible… c’est exactement pareil que chez les mecs. Tous les casiers sont là, on s’imagine encore étant jeune, se changeant dedans, déposant ses affaires dans les casiers à 1€ avec un code ou bracelet pour ensuite aller dans le grand bain.

L’entrée est telle quelle, guichet bleu (j’ai connu un jaune personnellement mais c’était pas la même piscine), le petit tableau de contrôle pour le toit ouvrant, les radiateurs et autres. Ici aussi tout y est.

Malheureusement, le local technique et celui des maîtres nageurs ont été saccagés mais il reste pas mal de choses, entre vieux papiers, palmes, et coffres en fer encore cadenassés.

Le temps de faire des derniers clichés et se rendre compte qu’on a passé au moins une heure et demi dedans. On ressort tranquille et serein, pas besoin de sortir une seule fois le trépied avec la magnifique lumière qui y règne, mais l’odeur du chlore monte toujours aussi vite au nez et reste pour la journée sans même s’être baigné.

IMPRESSION

Jamais je n’aurais cru pouvoir faire une telle piscine tournesol après la Piscine du mois de février, mais suite à la visite, j’en ressors plein les yeux. Certes, dans un sens, on peut se dire que c’est entièrement du déjà-vu quand on est habitué à fréquenter ce genre de piscine, mais l’aspect abandonné, les quelques traces de mousse, le vide du bassin, ça fait quelque chose que l’ont garde en tête et qui nous rend nostalgique. On se dit clairement, que ces centaines de piscines qui ont été construites entre les années fin 1970 et début 1980, sont en fin de vie pour être remplacé par des centres aquatiques ultra moderne, même si beaucoup servent encore.

© Les photos présentes dans cet article sont protégées par le droit d’auteur.

[social_warfare buttons= »Facebook,Twitter »]

1 commentaire sur “Piscine U.F.O.

  1. My spouse and I stumbled over here by a different internet address and thought I might check items out. I like what I see so i am just following you. Appear forward to checking out your web page again. efcdecfcedfd

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *