Usine Verre Vert

Accessibilité
65%
Dangerosité
70%
Etat
65%
Intérêt
70%

“La vérité est au fond du verre.”

Au premiers abords, elle parait très vide et dénuée d’intérêt, mais ses multiples endroits curieux font tout son charme et sa beauté. Littéralement une pépite émeraude dans le monde de l’urbex qui émerveille…

DÉCOUVERTE

Située à la sortie d’une grande ville, on la voit de loin grâce à son immense cheminée et la taille de ses bâtiments… Véritable petite ville industrielle à elle-même subsistant avec ses propres productions; centrale électrique, infirmerie, château d’eau, stockage…

HISTOIRE

En 1868, ouvrait une petite usine usine de verre et de glace très bien implantée, en 1920, elle fusionna avec des verreries voisines, faisant monter la notoriété de la ville dans l’industrie et la fabrication du verre.

Suite à la mécanisation de cette industrie, l’usine fut contrainte de continuer de fusionner avec d’autres grands noms de ce secteur en 1930. D’ailleurs, les anciens bâtiments comme l’administration, la centrale, et les vieux hangars sont toujours présent, mais ont, pour la plupart, été modernisés aux couleurs de la nouvelle société.

Entre 1961 et 1981, l’usine eut à deux reprises de nouveaux producteurs, qui ont fini par vendre la bâtisse à une grande société asiatique. Elle a reconverti l’usine dans le vitrage anti-feu puis ensuite, du vitrage pour panneau photovoltaïque.

L’usine dût fermer en 2014 à cause d’une concurrence impitoyable. Laissant pour compte deux cents travailleurs et  des hectares d’usines encore remplis de matériel…

L’EXPLORATION

Suite à une entrée assez simple, nous nous retrouvons dans un immense hangar complètement vide. Beaucoup de portes se trouvaient sur les côtés, elles menaient à d’autres hangars pour la plupart vide, ou avec très peu de choses à voir.

En s’aventurant plus profondément dans l’usine, nous sommes tombé sur les fours, qui présentaient un énorme trou menant aux sous-sols. Par terre, tout était recouvert de gravats, de gros blocs de verre, et diverses autres pierres. Une fois remonté, nous avons contourné les fours et nous sommes tombé sur la curiosité qui a fait connaitre ce lieux, le verre sortant des fours…

Juste en face, nous avons empreinté des escaliers menant au dessus des fours, mais aussi au niveau des machineries, des toits, et du « toboggan »  qui servait au transport des différents matériaux. Celui-ci menait directement au bâtiment de stockage prévu à cet effet. Qui lui, était encore dans un bon état, on pouvait encore y voir les différents marquages ainsi qu’accéder à la grue qui servait au tri des matériaux. Une chose était tout de même assez étrange dans le fond du terrain juste derrière ce bâtiment, un générateur électrique était en marche, et pourtant personne n’y était…

En retournant vers l’usine, nous sommes tombé dans une autre partie des sous-sols où tout était envahi par la nature, ça donnait lieu à de magnifiques images. En continuant au rez-de-chaussée, et après avoir gravi un étrange escalier sans issue, nous sommes tombé sur les bureaux, bien saccagés, mais possédant un charme industriel unique.

Tout à gauche de l’usine, il y avait différents endroits destinés à des usages spécifiques, salle pour la scie circulaire, salle de perçage, stockage, salle de contrôle, etc… Dans celle-ci, tout y était pratiquement comme neuf, comme abandonné du jour au lendemain… Il y avait bien plus de chose à voir dans celles-ci que dans le reste des hangars malheureusement…

Nous nous sommes dirigés ensuite vers les hangars qui nous n’avions pas fait, ceux en face de la rue. Ils mélangeaient modernité et classique, sur les sols ont pouvait encore voir les différentes zones pour la sécurité des ouvriers, pour les véhicules, pour les déchets verriers ou autre. L’un d’entre-eux d’ailleurs, menait directement à l’extérieur du côté du château d’eau. Qui lui, était aussi dans un très bon état, même si il nous a valu cinq escaliers escaladés pour rien…

La visite s’est poursuivie par l’infirmerie qui sera présente dans un article indépendant, le bâtiment administratif, qui fut un échec à cause des alarmes, et pour finir par la centrale qui sera elle aussi dans un article indépendant.

Infirmerie Blanche

Centrale du Vicieux

IMPRESSION

Avant de la faire, j’avais peur qu’elle soit détruite, ou très bien gardé, mais l’entière visite s’est passé impeccablement, l’endroit est agréable avec ses petits points oppressants, il y a beaucoup de choses à voir et la visite dure longtemps. On en voit de toutes les couleurs, entre émerveillement et curiosité… On remarque tout de même que beaucoup de choses ont été retirés suite au commencement du démantèlement de celle-ci mais les principales choses sont toujours là et le spectacle n’est pas bafoué.. Une très bonne visite.

Je remercie Melissa et Mr Panda.

© Les photos présentes dans cet article sont protégées par le droit d’auteur.

[social_warfare buttons= »Facebook,Twitter »]

 

5 commentaires sur “Usine Verre Vert

  1. j’y ai travaillé pendant 30 ans de 1976 à 2007 année de ma prépension et les 10 dernières années en tant que contremaitre au service électrique auparavant +- 15 ans en tant que brigadier. la vue de ces photos me font revire une partie de ma vie avec de très bons souvenirs et quelques mauvais aussi. mais ces photos me donnent envies de pleurer voir tous les efforts que mes collègues et moi-même avons fait pour améliorer les installations , équipements et halls de stockage etc… et voir tout cela à l’abandon… j’ai la gorges très serrée . certain collègue ne sont plus de ce monde , mais s’ils verraient çà je crois qu’ils se retourneraient dans leur tombe.

    1. C’est souvent comme ça les lieux abandonnés, il y a un certain dégoût par rapport à la vie qu’il y a eu dedans, mais c’est ce qui nous rend nostalgique et nous donne envie de continuer d’explorer diverses lieux pleins de souvenirs.

  2. Je rappelle que ces photos proviennent d’un site industriel qui est propriété privée et dont l’accès est strictement interdit en dehors des seules personnes habilitées. Son état actuel présente des risques d’accidents majeurs pour lesquels nous déclinons toute responsabilité en cas d’intrusion illégale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *