Verrue Commerciale

Accessibilité
30%
Dangerosité
60%
Etat
50%
Intérêt
70%

« La friche tant espérée »

Connu depuis près de 3 ans, avant on pouvait y entrer comme dans un moulin mais malheureusement pour nous, nous y sommes pas allé à ce moment là, et l’espoir de pouvoir le visiter a failli disparaître quand ils ont clôturé les lieux avec des murs de parpaing de 3 mètres… mais ils n’avaient pas pensés à tout.

EXPLORATION

L’entrée sur le terrain du centre est assez galère, vu qu’il est situé en pleine ville, il faut attendre que la rue soit vide pour pouvoir faire autant de bruit que l’on veut pour y accéder (merci les portes en fer). Le terrain et le parking ont vraiment subit, entre passage des squatteurs, tagueurs, clochards et autres… mais bon, dans le lot, il y a (certes très peu) des graffs plutôt sympa, bien que limités.

Pour la première exploration, on est d’abord entré par l’une des salles de l’ancien Flunch (oui je n’hésite pas à citer la marque), à vrai dire, il a beaucoup plus subit que les autres enseignes de ce centre commercial. quelques tables restent, ainsi que quelques indications de menus et prix sur les grands panneaux habituels du restaurant, mais beaucoup de chose ont été détruites, pillées ou simplement enlevées lors du déménagement, et ce, pareil pour les cuisines, qui sont tout de même dans un meilleur état que la salle de réception.

 Une fois dans la galerie, on remarque un gros désordre, mais ce n’est pas la première chose qui nous saute aux yeux, la plupart des grilles de fermetures ont été découpées à la scie circulaire, peut-être pour une rénovation avortée? ou des squatteurs trop bien équipés qui n’ont peur de rien? on ne pourra sûrement jamais le savoir.

Ensuite, on a l’occasion de visiter tous les magasins, souvent très vides, mais un en particulier a attiré mon attention, un ancien opticien, a part le manque de toutes les lunettes, tout y est encore, jusqu’à certaines montures d’essai. Celui-ci étant complètement blanc mais aussi totalement plongé dans le noir, ce fut une bonne occasion pour tester la prise de vue avec la lampe de poche; et le résultat est plutôt satisfaisant.

 Souvent vides, les magasins ne présentait pour la plupart pas un grand intérêt, sauf pour les deux coiffeurs où la plupart des lavabos restaient et aussi une fresque assez sympathique dans l’un d’entre eux. Mais fort heureusement, beaucoup avaient un étage (réservé au personnel) avec énormément d’objet en tout genre; minitels, téléphones, décoration de noël, etc… de quoi fouiller un peu, c’est toujours intéressant pour l’histoire du bâtiment.

 Le dernier magasin à être visité a été l’ancien Match, complètement vide et dans un sens bien flippant quand on s’y retrouve tout seul. Il y avait que les anciens bureaux et les chambres froides qui étaient intéressantes a voir, mais sans plus, mais au moins, ça nous a permis de trouver une entrée au bâtiment plus simple que le petit trou dans le vitre qui mène au restaurant…

HISTOIRE

Il est difficile de trouver des infos sur la date de construction de ce centre commercial, les plus lointaines remontent à 2006 lors de la fermeture du Match qui a entraîné la fermeture successible de chaque des commerces qui égaillaient cette galerie. Ce premier a d’abord déménagé pour un complexe plus rentable et neuf. Pour le reste des magasins, à part les coiffeurs, peu ont réellement déménagés, ils ont plutôt tous fermé.

 L’histoire se termine complètement en 2012 lors de la fermeture du dernier coiffeur qui était alors en faillite et qui, pendant 6 ans, n’a pas pu faire autrement que de se débrouiller seul dans cette galerie qui était baptisée « Galerie fantôme ».

 Aujourd’hui, après 4 ans d’abandon complet, cette friche va bientôt mourir totalement pour laisser place à un complexe d’immeuble multifonction à l’architecture moderne dégueulasse.

IMPRESSION

C’est une friche en assez mauvais état, on voit clairement qu’elle a été squattée, pillée pendant de nombreuses années, mais elle recèle son petit lot de curiosités, et à vrai dire, la possibilité de faire une friche commerciale dans cet état est très rare, autant en profiter avant sa démolition. D’habitude on tombe sur des lieux complètement vides et dénués d’intérêt, mais ce centre a su faire l’exception. Une bonne exploration.

© Les photos présentes dans cet article sont protégées par le droit d’auteur.

[social_warfare buttons= »Facebook,Twitter »]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *