West Pier

Accessibilité
0%
Dangerosité
100%
Etat
5%
Intérêt
60%

« Une beauté se dégage de ce lieu à tout moment, accentuée par la mer fantomatique qui se bat avec la structure. »

En temps normal, ce lieu peut paraître dénué d’intérêt, pourtant, une fois, après une belle journée, le couché de soleil venu, sa structure imposant et les traits de lumière dégagent une nouvelle lueur, un nouveau sens à l’ancienne bâtisse qui reste tout de même pleine d’histoire et d’anecdotes. Ce lieu est le rendez-vous incontournable de tout photographe dans la ville une fois les crépuscule mis en route.

DÉCOUVERTE

A Brighton, dans le East-Sussex, ainsi que dans tout le Royaume-Uni, le West Pier est l’une des jetées en ruine les plus connues et populaire avec le Birnbeck Pier. Elle devient de plus en plus connue au fil des ans, et elle attise une curiosité accrue auprès des photographes et curieux de tous lieux, bien plus que le Brighton  Palace Pier qui est à a peine 300m de là.

HISTOIRE

Victime d’un incendie en 2003, comme 65% des jetées Anglaise depuis 1900, le West Pier a été construite à partir de 1863 jusqu’en 1866, pour servir, au début, de jetée de plaisance. Conçue par l’architecte Eugenius Birch, elle fut, seulement un an après, destinée à l’usage touristique.

Jadis, longue de 340m, elle a été construite dans un style « oriental » comme beaucoup de jetées de cette époque et principalement inspiré de l’ancêtre du Brighton Palace Pier; le Royal Suspension Chain Pier qui fut détruite lors d’une tempête en 1896.. Les deux petites maisons, qui ont été conservées pour la tour British Airways i360 servaient auparavant de péage pour l’accès à la jetée.

Entre 1910 et 1911, la jetée accueillait son record de fréquentation jamais égalé depuis, environ 1.5 million de personnes l’ont visité, mais, avec le début de la WWI elle ne fit que baisser, mais fini par reprendre de plus belle entre 1918 et 1919. Suite à la compétition avec le Palace Pier, le West Pier construisit, en 1916, une salle de concert pouvant accueillir facilement mille visiteurs d’un coup.

Le West Pier était très prisé par les Anglais, alors que le Palace Pier était l’attraction favorite des visiteurs journaliers. Suite à la WWII ,un accident d’avion contre la jetée  et beaucoup de modifications contre la menace Nazi, la popularité de la jetée a commencé à décliner.

Dans les années 1950, le théâtre a été transformé en restaurant et la salle de concert en salon de thé. Elle a aussi accueilli, un court moment une fête foraine. En 1960, la jetée souffrait de difficulté financière et fut racheté, cinq ans plus tard par une entreprise d’hôtellerie côtière qui eut, malheureusement, bien du mal à faire remonter la pente à la jetée. Ce qui provoqua, à la fin des années 1960, des chutes de poutres de fer et de bois sur la plage par manque d’entretien.

En 1970, la jetée fut fermée pour des raisons de sécurité suite à un conseil de réparation, elle fut définitivement abandonnée en 1975 pour d’autres raisons financières. Les habitants de Brighton se sont beaucoup plains que la municipalité s’orientait plus vers le Brighton Marina que la rénovation du West Pier. Elle fut ensuite racheté en 1983 pour 100£ symboliques mais les réparations immédiates étaient estimées à plus de 800 000£. Les projets, les premières années ont commencées a fuser mais le bailleur a fini par faire faillite ce qui fit tomber à l’eau tous ces projets.

Entre 1987 et 1991, la jetée a subit de nombreuses tempêtes qui l’ont gravement endommagé. Mais, pendant les années 1990, l’association pour la sauvegarde du lieu organisait des visites régulières. Un dernier espoir a été accordé en 1998 lors d’une loterie de 14 millions de livres sterlings, mais en vain… Dans les mêmes années, les propriétaires du Palace Pier se plaignaient, que, même pour une jetée à l’abandon, la concurrence était bien trop présente. Elle fut, en 2001, classée comme la jetée la plus risquée au Royaume-Uni.

2002, sonna la fin, en décembre, la salle de concert s’effondra suite à une tempête, laissant l’intégralité de la structure au bord du gouffre de l’effondrement. Puis, seulement quatre mois après, le théâtre pris feu, la partie effondrée de la jetée empêchait les pompiers de sauver intégralement la bâtisse. L’incendie criminel a été envisagé mais jamais confirmé par les enquêteurs. Un second incendie eut lieu en mai de la même année ne laissant que les structures en fer. En 2004, elle fut élue irrécupérable. En 2010, ce qu’il restait des pontons furent détruits pour la future construction de la tour i360, et depuis, pratiquement chaque année à chaque nouvelle tempête ou vents forts, des parties de la ruine disparaissent dans la mer, la dernière en 2016.

Ce qui fait que cette ruine est évolutive.

Un dernier espoir est venu en 2016, suite à la construction de la tour et un nouveau projet de jetée moderne sous les traits de l’ancienne et ouverte d’ici 2026… Projet qui fut pratiquement abandonné du jour au lendemain à la vue des coûts faramineux.

Nous pouvons voir cette jetée en bon état dans les films « Carry On Girls » et « Oh! what a lovely war ».

IMPRESSION

Pas vraiment une exploration mais plutôt une observation du couché de soleil au travers des ruines de cette majestueuse ruine de jetée en constante évolution. C’est un lieu de rendez-vous très prisé des photographes et curieux, et quand on l’observe attentivement pendant tout le temps du crépuscule, on s’en prend plein les yeux, surtout avec un ciel bleu auparavant.

© Les photos présentes dans cet article sont protégées par le droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *