Smoked Brickyard

Accessibilité
80%
Dangerosité
55%
Etat
50%
Intérêt
55%

« chaque maison a une âme, chaque brique se souvient… »

En rase campagne, la moindre élévation se remarque, au loin, une haute cheminée s’élève à travers les champs et les maisons, convoitée depuis quelques années, cette ancienne briqueterie plutôt bien conservée par rapport à d’autres en a fait rêver plusieurs…

DÉCOUVERTE

Situé en sortie d’un petit village bien connue pour une de ses spécialités, elle a longtemps été sous la « tutelle » d’un gardien qui vivait sur le terrain et avait fondé son magasin dans l’un des bâtiments de l’entrée du terrain… Mais, depuis moins d’un an celui-ci parti, l’entièreté du lieu est totalement laissé à l’abandon.

HISTOIRE

Ouverte à la fin du XIXe siècle, cette briqueterie qui était jadis directement reliée au réseau ferroviaire était le centre industriel important du village, faisant de l’ombre à sa tradition. Situé sur un site d’une vingtaine d’hectares, celle-ci ne possédait à l’époque qu’un bâtiment principal alimenté par une minuscule centrale au charbon (dont il ne reste que quelques pans de murs). Vers la route était présente la maison du gardien qui voit sa construction en même temps que celle de l’usine, ainsi qu’un local de stockage situé en face de celle-ci qui sera plus tard reconverti en « magasin » de fortune.

Cette briqueterie, contrairement aux autres du coin, était construite sur un modèle américain pour la partie la plus ancienne, reprenant les hautes structures en bois soutenue par de multiples piliers à base de béton simple pour abriter les fours et chambres de refroidissement. Avec, tout un système de wagonnets pour transférer les matériaux d’un point à l’autre sur tout la superficie de bâtiment et ses dépendances.

Après la Seconde Guerre Mondiale, fut construite la seconde partie, bien plus moderne et présentant un modèle de four plus rentable pour l’entreprise, mais gardant toujours le même système de wagons pour acheminer les marchandises, la première partie du bâtiment servant au final que pour le refroidissement des briques, mais gardant toujours les vieux fours.

Après la fermeture du site, il a été longtemps surveillé par une personne qui avait reconverti le petit hangar de stockage en face de la maison en magasin de mécaniques de traction, et autres marchandises diverses.

D’ailleurs lors de la visite, on a pu remarquer qu’une partie des chambres avaient été détruites lors des travaux de défrichage de 2017, or les fours étaient toujours présents.

IMPRESSION

Longtemps espéré, cette ancienne briqueterie, je passais souvent devant sans pouvoir aller l’explorer, c’est seulement quand l’information du gardien partie s’est fait savoir qu’on a décidé de s’organiser pour explorer ce lieu très intéressant. Ce type d’usine, ce n’était pas la première fois qu’on en explorait une… malheureusement, la précédente n’était qu’une ruine où il ne restait rien d’autre que les cheminées et des pans de mur. Ici tout était encore présent, les fours, les chambres, les wagons, les rails, les machineries plus modernes; c’était réellement quelque chose de bien plus remarquable et certains coins de celle-ci donnaient de vraiment belles images à immortaliser.

Dead Cat Storage

Je remercie Nicolas.

© Les photos présentes dans cet article sont protégées par le droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *