Ferme Crucifix

Accessibilité
100%
Dangerosité
35%
Etat
60%
Intérêt
70%

“Remplissez plutôt votre maison de pierres que de voisins.” Proverbe Arabe

J’ai toujours eu l’habitude de visiter des fermes assez ouvertes sur le village, ou dans des hameaux, mais celle-ci est complètement isolée au milieu des champs et des pâturages, de quoi donner un certain stresse au moindre bruit entendu…

DÉCOUVERTE

La recherche et les bons contacts c’est souvent (je précise bien “souvent”) une bonne chose. Celle-ci, malgré un état qui laisse paraître certains passages, elle est vraiment très isolée et pratiquement introuvable…

HISTOIRE

Si on se plonge dans le passé de cette ferme flamande classique de la région, nous serons directement dirigé dans une famille très pieuse et entièrement masculine, malheureusement aucune trace de présence féminine. Un père et ses deux fils vivant des séjours fermiers très classiques, mais tout de même envahis par un passé militaire très chargé…

Le dernier fils qui y a vécu s’est éteint le jour de noël, en 2014, seul et dans la maladie, comme nous l’indique la présence du lit médical, sans aucun espoir de transmettre un héritage quelconque… C’est à ce moment que nous comprenons pourquoi l’image de la vierge et les crucifix étaient si présent, ça ne devait pas être facile tous les jours..

L’EXPLORATION

Entrés par la grand-porte, on a tout de suite droit à un spectacle désolant, une bonne partie des dépendances se sont écroulées… Dans la cours, on remarque de suite la petite marre remplie de grenouilles qui coassent tellement fort que ça en devient flippant…

Etant donné que les dépendances encore debout n’avaient pas un grand intérêt, nous nous sommes directement dirigé vers la maison. L’entrée donnant sur un simple couloir carrelé en damier laissait tout d’abord place à une salle qui devait servir de salon, l’endroit avait dû être fouillé. Beaucoup de papiers retournés et les armoires grandes ouvertes… Mais elle laissait place à plusieurs photos du fils militaire, de vieilles plaques chauffantes, et plusieurs vieux fauteuils dont un disposé à tel point qu’il devait laisser juste la place au dernier occupant de gérer ses papiers sur son bureau et sa petite table…

Dans le fond de la pièce, deux portes, une assez basse menant à une cave très glauque et sombre, sans réel intérêt, et l’autre menant à une ancienne salle à manger reconvertie en chambre médicale faute de place dans les vraies chambres. Tout y est resté, jusqu’aux cagots d’échalotes qui ont dû être à moitié mangées par divers animaux qui sont passé par là. Sur la table, deux chapeaux et deux crucifix sont disposés là comme pour montrer quelques signes de la vie des anciens propriétaires. Sur la cheminée, une vierge dans un style qui me fait beaucoup penser au réalisme socialiste veille sur la pièce…

Une nouvelle fois dans le fond de la pièce, une simple porte menait à un petit escalier donnant sur une pièce faisant toute la largeur de la maison, mais complètement vide; un détail passait inaperçu cependant, une dernière porte était dissimulée dans cette pièce. Celle-ci menant à une toute petite chambre au dessus de la cave, complètement horrifique.

De retour dans le couloir, nous nous dirigeons cette fois, dans ce qui est la première chambre, bien plus grande, garnie, stylisée , et modernisée par une télévision cathodique. On croirai que quelqu’un a dormi dans le lit avant de partir définitivement de la maison sans rien ranger ni faire les draps… Encore une fois, ici, nous avons une représentation de la vierge.

Juste après cette chambre, il y a une seconde porte à gauche qui mène à un grenier, mais celui-ci est malheureusement quasiment vide, on peut juste remarquer que la toiture a été entièrement refaite récemment. Sous cet escalier, une petite pièce, très glauque aussi, qui devait être une ancienne cuisine, ou un endroit pour faire sécher le linge… il est très dur de l’identifier à la vue des casseroles, vêtements, four et autres…

Au fond du couloir, nous avons enfin la cuisine où tout confort y est, même un petit puits dissimulé! On peut remarquer d’ailleurs les restes du dernier repas du dernier propriétaire…

Une chose est assez curieuse et triste à la fois, c’est que nous avons remarqué que les toilettes étaient à l’extérieur, dans une petite pièce collée à la maison mais qui n’y était pas relié. Ça devait être une chose très dure pour une personne âgée et malade…

Malheureusement au fond, il y avait un magnifique tracteur en superbe état dans une des dépendances, mais la visite a rapidement été écourtée…

IMPRESSION

Ce fut une très belle visite, peuplée de compassion, histoire, et de tristesse, mais sous un temps très agréable. Cette ferme renferme encore beaucoup de choses intéressantes et touchantes quand on se renseigne sur le peu d’histoire qu’elle a. On vacille entre angoisse et émerveillement selon les pièces et les endroits. C’est quand même une bonne chose qu’elle soit isolée, ça la préserve des trop grosses casses.

Merci à Florian ainsi qu’à Morgan!

© Les photos présentes dans cet article sont protégées par le droit d’auteur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *