Ferme Rémy

Accessibilité
80%
Dangerosité
20%
Etat
60%
Intérêt
70%

“L’alcool, le fantôme de l’homme vivant”

Par delà les chemins, des lieux uniques et amplis d’histoire s’ouvrent à nous par la simplicité et la nostalgie. Une bien belle ferme Flamande qui nous a réservé quelques surprises, mais surtout des dizaines de litres d’alcools… plutôt repoussant quant à l’âge…

DÉCOUVERTE

Découverte un petit peu par hasard, au début, nous ne savions pas exactement à quoi nous attendre face à cette ferme typique Flamande. Et pourtant, nos doutes furent vain quand nous avons découvert l’état adéquat dans lequel elle était.

HISTOIRE

Construite dans les années 1890, cette ferme vécue pratiquement un siècle entier prospère allant de père en fils sur trois générations. Elle perdit son dernier occupant il y a même pas une dizaine d’année et elle garda, jusqu’à très récemment, son lieu secret. Son dernier occupant, un alcoolique chronique, se prénommait Rémy justement.

L’EXPLORATION

Après être rentré à l’arrière du terrain, nous nous sommes directement retrouvé dans la cour principale de la ferme, une cour qui était assez défraîchie et nous mettais le doute, celui qui nous donne l’impression que le lieu est encore occupé.

Un doute qui fut vain lorsque nous sommes entré dans la partie habitation. Un endroit plus ou moins bordélique, qui, en guise de première salle, nous présentait un salon plutôt cosy et bleuté, simplement doté de quelques meubles datant des années 1970, la télévision, ici, datait plus des années 1990. Toujours dans les teintes bleues, en passant dans la seconde salle, nous sommes tombé de bas en croisant une bonne vingtaine d’alcool plus ou moins entamés; allant du Martini, à la Sangria en passant par la Mandarine Napoléon.

Au fond de ces deux pièces, on pouvait y trouver l’entrée principale de la maison ainsi que la minuscule cuisine qui menait, elle, à une cave plongée dans l’obscurité. Peu de chose à photographier dans ces endroits malheureusement. En continuant dans la longévité de la bâtisse, nous sommes tombé sur une première chambre qui était dans un merdier pas possible. Fort heureusement, elle cachait une petite porte qui donnait accès à une autre bien plus glauque pratiquement plongée dans une obscurité intense.

Par ci par là, outre les nombreuses bouteilles d’alcool, il y traînait bon nombre de poupée soit cassée, soit immortalisée dans des peintures, ce qui donnait au lieu un aspect encore plus flippant malgré l’intense lumière du soleil qui y pénétrait.

Étrangement, une seconde partie de la bâtisse, qui renfermait d’autres chambres vides, une cuisine et une salle de bain était présente juste à côté mais quand même caché entre la maison principale et la grange. Surement des chambres d’hôte ou un “appartement” qui devait être loué par moment.

Les trois granges, quant à elles, ne présentait aucun réel intérêt…

IMPRESSION

Je n’espérais vraiment rien de cette ferme, et pourtant je me suis bien trompé. Renfermant l’antre d’un alcoolique chronique descendant de fiers fermiers aux rênes d’une moyenne ferme Flamande d’une beauté incomparable. Un peu saccagée malheureusement, elle nous a tout de même réservé de bien belles surprises uniques en son genre entre l’alcool et les poupées. On rêve de recroiser de tels lieux dans de meilleurs états tout de même. Une visite bien agréable accompagnée d’un temps parfait pour ce genre d’exploration.

Merci à Msieu Panda!

© Les photos présentes dans cet article sont protégées par le droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *