L’oiseau Bleu

Accessibilité
90%
Dangerosité
10%
Etat
50%
Intérêt
65%

L’ouverture libre, une chose courante en Belgique, l’oiseau bleu est entre terre et mer, d’un côté elle a un charme incomparable et de l’autre un bordel monstre, comme on pourrait dire, l’angélique et le démoniaque se côtoie comme frère et sœur dans cette magnifique maison plutôt originale.

DÉCOUVERTE

La Maison de L’oiseau Bleu ou Maison Ons Nesje. Une découverte qui m’a bien dégoûté, mais je vais pas développer là-dessus. Après l’avoir connu, j’ai mis beaucoup de temps à la trouver, alors qu’elle était juste sous mon nez, mais ça a fini par payer.

HISTOIRE

Je n’ai pas trouvé grand chose sur son histoire, on peut juste remarquer assez facilement qu’elle était occupée par une vieille dame comme toutes les autres, à collectionner plein de petit bibelots plus énigmatiques les uns que les autres, les vêtements et les parfums nous laissent aussi croire ça, pour certains encore emballés dans un élégant sachet plastique resserré par un nœud de fil de fer doré.

 En seulement quelque années, elle a mal vieilli, énormément de choses ont été pillés et volés, et un bordel monstre est présent sur le sol (au point de trouver un système de porte de garage électrique dans le salon. Alors qu’à la base, elle est abandonnée depuis pas mal d’année! Difficile aussi de savoir la date exacte.

Mais elle garde un charme quand même incomparable, et dégage l’impression qu’elle est figée dans les années 1950, voir 1960.

L’EXPLORATION

Premier spot de la journée, et ce fut déjà un bon début.

L’accès est tout aussi simple que l’Hôpital Salve Mater, ou le Complexe Solvay, un jardin clôture mais sans portique, donc ouvert à la rue, et l’entrée de la maison se fait simplement par la porte du garage, qui est grande ouverte.

 Les premières pièces sont assez inintéressante, remplies de bordel et d’immondices, aucunes photos potables n’étaient à faire, et c’est bien dommage car dans celles-ci était présente la cuisine, qui aurait pu être utilisée si elle n’était pas envahie de planches et morceaux de bois en tout genre, car elle présentait un magnifique chauffe eau d’antan et une multitude d’épices et produit en tout genre encore pleins.

 S’ensuit la visite de la salle de l’escalier et la première grande baie vitrée qui avait du potentiel, et c’est peu dire, car c’est comme tous les endroits intéressants de cette maison, c’est de la mise en scène. Photos de groupes, coupe, fauteuils et bureau, tous dans un parfait état, juste un peu gêné par les toiles et la poussière.

 L’autre pièce intéressante du rez-de-chaussé fut le salon/salle à manger, qui était clairement squatté dans un coin, en bordel au milieu et mis en scène près de la seconde baie vitrée. Encore une fois, divers objets, soit glauque, soit énigmatiques, mais tous mis en valeur, avec toujours ces bonnes vieilles toiles d’araignée.

 L’étage nous a présenté bien plus de pièces potables, entre la chambre tout droit sortie d’un film, valises remplies sur le lit, poupée sur la chaise, et une collection de parfum en tout genre, bouteilles d’eau, avec des armoires encore pleines et en bon état, comme le reste des meubles à vrai dire.

La seconde chambre est dans un état un peu moins bon, juste quelques objets ont attirés mon attention dont un assez… glauque et inattendu, des échographies, mais le manque de place m’a limité à une ou deux photos (Trépied, placement, lumière, tout ça…).

 La salle de bain, qui est aussi à l’étage est bien plus sombre et glauque que les autres pièces (déjà que la maison est bien sombre…), avec une couleur mauve vieillie comme tapisserie, l’humidité a beaucoup joué mais tout est dans l’état et pourrait bien accueillir une scène de crime, surtout avec la baignoire étrangement petite et carrée… Personnellement je me vois mal l’utiliser…

 Ce qui a retenu aussi mon attention, c’est les deux vitraux dans un état impeccable et bien mis en valeur grâce à la lumière et pour la première, quelques bouteilles et bobines. L’architecture de la maison a joué beaucoup aussi, avec une bonne perspective et de grande baie vitrée, je pense qu’elle se classe dans un beau style d’Art Nouveau (si je ne me trompe pas).

IMPRESSION

J’ai bien aimé les mises en scène et l’atmosphère de la maison, on ressent bien le côté grand-mère dans un sens, mais bon après, au tout début j’ai eu peur, vu l’état général des pièces qui peut laisser vraiment perplexe, et puis quelques objets ou autres choses qui n’ont vraiment rien à faire là (je fais encore référence au système de porte de garage…). Les vitraux sont aussi des choses qui jouent sur la popularité de la maison, autant que son architecture magnifique. Après c’est dommage que l’intérieur de la maison est assez sombre en général…

© Les photos présentes dans cet article sont protégés par le droit d’auteur.

[social_warfare buttons=”Facebook,Twitter”]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *