Château Muscle

Accessibilité
60%
Dangerosité
30%
Etat
55%
Intérêt
50%

« Quand l’architecture n’est autre qu’un dédale fantasmagorique mais réaliste de matériaux simple formant une structure complexe et harmonieuse, le passionné est comblé »

Dans le monde de l’Urbex, on abuse souvent sur la nomination « Château », ici nous sommes bel et bien, contrairement à ce qu’on pourrait croire, en présence d’un château d’un comte de Flandre, qui fut rapidement converti en pensionnat de sœur durant le XIXe siècle.

DÉCOUVERTE

Bien connu et tout de même assez préservé, je l’avais visité une première fois de nuit, ne donnant lieu à aucune photographie potable, néanmoins, une seconde session fut bénéfique pour cette exploration.

HISTOIRE

Construit sur le site d’un ancien château fort du XIIIe siècle, ce château fut de son édification jusqu’en 1860, la résidence d’un ancien comte de Flandre. A partir de ce moment, le château fut cédé pour devenir un pensionnat de sœurs, qui fuyaient la France à cause de l’augmentation de la laïcité dans le pays.

Après un siècle plongé dans la pieuseté, l’édifice fut une nouvelle fois vendu à une société de meuble comme Hall d’exposition et local pour les bureaux. Mais en 2011, suite à des événements assez flous, le site dû fermer ses portes, et fut une nouvelle fois mis en vente mais rapidement racheté par la ville. Malgré quelques projets de reconversion dont un d’en faire une école et des logements, le château reste à l’état d’abandon depuis trois ans…

IMPRESSION

Comme précisé plus haut, il fut exploré une première fois de nuit, mais n’étant pas fan des visites nocturnes, je n’avais pas vraiment pu apprécier le lieu à sa juste valeur. Fort heureusement, la seconde session fut de jour. J’avais pu remarqué qu’entre deux, le lieu avait ses fenêtres et portes barricadés par des plaques de bois, ce qui n’empêchait tout de même pas l’accès à l’intérieur du château. Partiellement vide, il n’y a que le sous-sol qui garde encore un bon nombre de meubles mis en scène, le reste est surtout de l’oeuvre architecturale à admirer, dont la magnifique charpente de la partie centrale avec en son centre, le mécanisme d’horlogerie. On sent tout de même que le lieu a été quelque peu saccagé, mais rien de grave n’est réellement à déclarer. Néanmoins, ce fut une visite assez agréable et impressionnante, le lieu nous réservant quelques surprises et pièces superbement bien conservées.

Merci à Laurine!

© Les photos présentes dans cet article sont protégées par le droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *