Maison Boon

Accessibilité
80%
Dangerosité
20%
Etat
90%
Intérêt
80%

Enfoncée dans la campagne profonde Flamande, une vieille ferme est restée là, figée dans le temps, elle reflète encore les événements du passé qu’elle a subit et son ancien propriétaire veille, de façon fantomatique, pour que sa demeure ne bouge pas d’un poil, sauf s’il le décide, mais ça en une visite c’est indétectable. La technologie, oubliez-la, elle n’est pas présente, malgré les deux verrues de la cuisine, tout y est classique et tout restera ainsi si Monsieur Boon le veux bien

DÉCOUVERTE

 Découverte il y a quelques temps, je devais déjà la faire lors d’une première session, mais nous n’avions pas trouvé d’entrée, et fort-heureusement durant cette seconde session nous avons pu explorer cette magnifique bâtisse, qui nous a montré bien des surprises.

HISTOIRE

Malgré ses airs assez vieillots, cette maison nous a caché une bien étrange rumeur, que même moi, lors de l’exploration, n’en connaissait pas un seul mot, et ça fait bien réfléchir sur la présence de deux congélateurs assez moderne dans une maison qui est très “vintage”.

D’après cette rumeur bien glauque, Mr Boon, l’ancien propriétaire, aurait conservé dans l’un des congélateurs, le corps de sa défunte femme jusqu’à sa propre mort, c’est une fois que l’électricité fut coupé, et que les odeurs purent se libérer que les voisins s’alertèrent des étranges sensations que laissait paraître cette bâtisse, et c’est une horreur bien considérable qu’on dut endurer les autorités qui ont découverts cela (ça me rappelle la Maison de la Momie tien).

L’EXPLORATION

 D’après la rumeur citée ci-dessus, chaque personne qui ressors de cette maison, emporte une partie de l’esprit de Mr Boon avec lui.

Et c’est peu rassurant, sachant qu’à l’époque de l’exploration, nous ne connaissions absolument pas cette histoire, qu’elle soit vrai ou non. Mais les ressentis étaient bien là eux. L’exploration commença par les deux pièces qui constituaient le garage, dont une devait servir pour les chevaux de trait, vu les abreuvoirs en béton. Dedans, beaucoup de choses, dont des vélos, des anciennes machineries électriques ou non, et autre.

 Le garage donnait directement à l’entrée de la maison, qui laissait place à l’escalier raide, une table remplie de vieux journaux, un fauteuil couvert d’une sorte de couette pour le protéger, mais comme si quelqu’un s’était encore assis dedans quelques heures avant, et un poêle à bois, qui, s’il ne serait pas autant rouillé, aurait ravie tout bon collectionneur.

 La cuisine, qui était juste à côté, dans un état parfait, avec un second poêle ayant servi mais encore en bon état, et une petite mise en scène tout autour pour donner un sentiment de vieux, de très vieux… seuls les fameux congélateurs gâchaient un peu la vue (heureusement qu’ils alimentent le mythe).

 La salle à manger, elle, était sans doute la pièce la plus belle de la maison, tout droit dirigé à une époque que plus personne n’a connu de nos jours, et avec une table clean, prête à accueillir, elle dégageait une atmosphère plutôt familiale, conviviale, avec les petits objets des commodes, les photos… la poupée? non, elle, elle était là pour faire peur je pense, on peut pas tout avoir.

 Comme beaucoup dans l’ancien temps, il y avait une chambre au rez-de-chaussée, elle aussi parfaitement clean, lit fait, table de nuit prête, et vêtements bien rangés dans les armoires, comme si on avait dit “adieu” à cette maison, mais qu’on ne voulait pas qu’elle change et qu’elle se dégrade, et le tour est joué, seule l’humidité et les araignées font leurs boulots, le reste et tel quel.

 Malheureusement, nous avons fait l’erreur à ne pas reproduire, on a eu la mauvaise et curieuse idée d’ouvrir l’un des congélateurs avant d’aller à l’étage. Alors qu’a la base la maison était bien aéré, là une odeur putride, de bouffe pourrie ou je ne sais pas (clin d’œil) s’est enfuie et a empesté toutes les pièces jusqu’à la fin de la visite.

 Après cet épisode de maladresse, nous sommes parti à l’étage (envahi par l’humidité, à la vue des tapisseries), et là on a découvert trois chambres, dont deux presque similaires, la troisième n’avait qu’un lit une place, et une chaise avec des vêtements et chaussures de préparé, comme si avant l’abandon, quelqu’un aurait dû se rendre à son boulot. Les deux autres ressemblait plus à de vieilles chambres de couple de troisième âge, avec la petite photo de famille classique sur la table de chevet.

 Contrairement à beaucoup de maison abandonnées, le grenier présentait un intérêt plutôt favorable par rapport au rôle complet de la maison, les granges et son terrain, plusieurs autres outils et harnais de chevaux de traits était présent, oublié et rongés par la poussière. Dans une des granges d’ailleurs, était présent une ancienne charrette en bois (jusqu’aux roues ! ) qui tenait encore bien debout!

IMPRESSION

Je suis vraiment impressionné que de tels endroits restent dans un état aussi bon, je veux dire, j’en reviens pas vraiment, même si c’est la seconde fois que je tombe sur pareil endroit, mais ça laisse ses traces, et surtout que celle-ci est bourrée d’histoires et de sensations, et pas seulement par les rumeurs, mais par les objets, vêtements et meubles qu’elle renferme. Deux grande atmosphère se dégagent d’ailleurs, une première quand on y entre et qu’on voit la salle à manger et la cuisine, on a un sentiment plutôt convivial, serein, et l’autre ces fait sentir par les odeurs ensuite, une sensation glauque de mort, comme si c’était certain qu’une ou plusieurs personnes étaient morte ici, et que ça ne fait pas si longtemps (on pourrait le croire!).

 Mais bref! Une très belle exploration et en espérant que j’en aurais d’autre du genre car c’est un réel plaisir, et ce genre de lieux ce font de plus en plus rare, il suffit de trouver les bons!   (Je ne met pas d’image de l’extérieur pour garder son anonymat).

© Les photos présentes dans cet article sont protégés par le droit d’auteur. [social_warfare buttons=”Facebook,Twitter”]

4 commentaires sur “Maison Boon”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *