The End of Rides

Accessibilité
50%
Dangerosité
60%
Etat
55%
Intérêt
65%

« Le pompon restait plus longtemps devant les enfants un peu lents parce qu’on n’était pas encore dans la vraie vie mais sur un manège. »

Dans un sens, un parc d’attraction est une chose très rare dans l’exploration urbaine, mais quand nous trouvons les camions d’un convois d’une ancienne fête foraine (Ducasse comme j’aime les appeler), c’est vraiment une chose unique et hors du commun.

DÉCOUVERTE

Véritable exclusivité, je ne connaissais pas du tout l’existence d’un tel lieu à cet endroit, et ce qui paraissait comme un simple « cimetière » de camions et caravanes, s’est révélé être une scène post-apocalyptique peuplée d’un convois forain qui n’amusera plus jamais personne et finira complètement désolé dans ce terrain inhospitalier.

L’EXPLORATION

Après être passé (avoir un peu galéré), au travers d’un bois très resserrée, nous nous sommes retrouvé sans mal dans ce fameux terrain. La sortie, au bout des arbres, nous avait d’ailleurs laissée paraître premièrement le camion le plus intéressant de tout le convois. Dans un rouge assez rouillé, présentant en son arrière le moteur et la roue centrale, puis, sur plusieurs étages, les wagonnets, piliers et pistons formants l’entièreté de l’attraction (Flat Rides) refermée sur elle-même.

Sur une bonne partie du terrain, après le camion, on y trouvait un certain nombre de caravanes garés les unes contre les autres et complètement envahis par la végétation. Malheureusement, la plupart étaient remplies d’un bordel monstre qui rendait leurs accès presque impossible ou inintéressant. Par moment, nous tombions sur quelques vestiges de la ducasse, comme des décorations lumineuses rongées par la mousse, ou des remorques renfermant des jeux d’adresse. Et, par moment, nous trouvions ce qui semblait être d’anciens lots, et autres babioles abandonnées dans les hautes herbes.

Sur le fond du terrain étaient présent deux camions tout droits sortis de la troupe d’un cirque par leurs couleurs criardes et bien nostalgique de l’époque des spectacles et CreepShow des années 1950.  Chacun d’eux renfermaient d’autres attractions bien cachées et resserrées.

Suite a un dernier tour complet du spot et de dernières photos, nous avons décidé de repartir.

IMPRESSION

A vrai dire… je ne m’attendais absolument pas à ce genre de spot, et c’est toujours une véritable surprise, et un plaisir inouï d’explorer ce genre de spot, très atypique et rare, malgré qu’il peut paraître petit, il n’en reste pas moins très intéressant, cela nous a permet d’observer un côté assez triste de la scène foraine, là où finissent certains manèges après qu’ils soient, soit tombé en panne, soit jugé obsolète, une fin terrible quand on pense que l’univers des ducasses sont très joyeux, lumineux de toutes parts. Un endroit certes amer, mais rayonnant de couleur malgré son état, comme ce qu’on pourrait retrouver dans les films ou jeux vidéos post-apocalyptiques. Ce qui nous a rendu doublement nostalgique et compatissant pour ces vieilles machines.

© Les photos présentes dans cet article sont protégées par le droit d’auteur.

2 commentaires sur “The End of Rides

  1. Bonjour ,j’adore votre site internet ,de plus si ma mémoire est bonne ,je connais ce manège ,ce sont les fameuses soucoupes volantes , que de souvenirs , vers la fin du tour toutes les soucoupes étaient en haut puis le manège s’arrêtait de tourner et on devait se mitrailler ,les soucoupes descendaient les unes après les autres et la dernière qui restait en l’air gagnait un tour gratuit.
    La sphère blanche avec les lumières c’était la tête du robot qui se trouvait au centre du manège. Bonne continuation et merci pour ce souvenir. Steph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *