Bowling Mill

Accessibilité
90%
Dangerosité
70%
Etat
40%
Intérêt
55%

Durant la session Salve Mater/Hogemeyer/Bowling Mill, il n’était même pas prévu, c’est seulement la veille que j’ai découverts (bien heureusement) son existence, et ça a bien été bénéfique pour l’exploration, car la journée aurait  été bien triste sinon avec les quelques échecs qu’on a eu…

EXPLORATION

Il faudra vraiment que je me dise que c’est une généralité en Belgique, les spots open bar, car même avec celui-ci j’ai cherché compliqué à passer par derrière (un garage complètement ouvert qui donnait accès au reste du bowling), alors qu’il suffisait simplement d’ouvrir la porte principale.

Les trois premières salles (garages ,une autre en bordel et le couloirs autour du moulin) n’était pas intéressantes, complètement vide, juste un petit poster qui s’était perdu là. C’est justement au bout de celui-ci (le couloir) que la joie fut à l’accueil en voyant les restes des pistes de bowling, certes en mauvais état, mais bien impressionnant à voir, avec les vieux écrans, et les interfaces d’une modernité digne du début des années 1990 (et encore).

Une grosse partie du toit, en plein milieu devant les pistes, s’était écroulé, et ça se comprend, vu l’humidité ambiante à l’intérieur. Les murs était bien garnis aussi, entre gravures, décorations, et miroirs qui donnaient une autre dimension à la pièce, presque infinie du coup.

 Devant les pistes, un magnifique bar en simili-bois et simili-pierre a bien retenu mon attention, surtout que ce côté là de la pièce semblait venir tout droit d’une autre époque, en face de celui-ci, il y avait aussi l’intérieur du moulin, avec ses escaliers et cheminée dans le même style, le rendu était parfait et le contraste entre les deux parties de la pièce aussi!

La fin de la visite se fit avec les étages, et donc l’intérieur complet du moulin, qui m’a impressionné par la conservation des “machineries. Malgré le petit risque, les barres métalliques n’était pas là pour rien.

HISTOIRE

Le nom du lieu provient simplement du fait que le bowling est établi au pied d’un moulin. Celui-ci, construit en 1920, est classé monument historique en 1994. Après avoir produit ses derniers sacs de farine en 1954, le site est reconverti dans le secteur HORECA, dans des projets forts différents : dancing, bordel et enfin, bowling.

 Un projet de restauration voit le jour en 2005 après la fermeture pour le reconvertir en casino, mais un différent avec la légalisation des jeux dans la commune a fait que l’entreprise qui devait le reprendre semble l’avoir oublié…

IMPRESSION

Malgré son aspect quelque peu délabré, c’est une friche très impressionnante, on en a pour son déplacement, et quelques petites et bonnes surprises sont au rendez-vous. Je ne sais pas si je la fera une seconde fois mais ça ne me dérangera pas, si seulement elle reste dans cet état, et puis c’est rare de visiter un bowling abandonné… dans un ancien moulin! Ce qui peut paraître absurde, mais totalement original.

© Les photos présentes dans cet article sont protégés par le droit d'auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *