Glas Garage

Accessibilité
100%
Dangerosité
30%
Etat
50%
Intérêt
50%

“L’espoir, c’est une erreur. Si tu peux pas réparer ce qui est cassé, tu deviens fou.” Mad Max: Fury Road

Rares sont les garages aux allures américaines en Europe, et pourtant, celui-ci, ancien Esso, reste, même après son abandon, dans une vision très Belge. Un ancien garage, qui, en son sain, renfermait de petits trésors assez visible de l’extérieur si on est observateur.

DÉCOUVERTE

Peu connu mais tout de même quelque peu convoité, ce garage fut découvert tout à fait par hasard, et n’aurait dût être qu’un passage de repérage, mais en vain, fort heureusement pour nous. Car malgré un vide assez évident, il avait tout de même pas mal de détails assez intéressants.

L’EXPLORATION

Après être passé juste devant et remarqué la R5 de 1984 laissée sur une remorque avec une pancarte “à vendre”, nous nous sommes dirigé à l’arrière pour essayer de trouver une entré, ce qui nous permis assez facilement d’accéder à une première salle entièrement vide menant directement dans la salle principale du garage. Malgré une Glas 1304 et un voilier sur une remorque, le reste était très vide.

Seul dans le coin au fond a gauche restait l’atelier entier avec, au milieu, le pont élévateur encore dans un assez bon état. Malheureusement, les établis et la plupart des outils étaient complètement rouillés et rongés par le temps, il en était ainsi de la voiture également. Malgré cela, tout ceci laissait paraître une belle nostalgie, et nous imaginions facilement la vie passé et nombre de voitures qui avaient pu passer dans ce vaste garage. Étrangement, deux hommes d’une cinquantaine d’années parlaient devant le garage, nous les voyons à travers les vitres, mais nous nous sommes pas attardés dessus.

A droite, se trouvait une autre vaste partie vide qui menait, elle, au magasin du garage, juste à côté de la porte coulissante en verre se trouvait un ancien bureau en très mauvais état ainsi que, plus loin, une autre partie d’hangar reconverti en fourre-tout. C’est quand j’ai commencé a explorer la partie qui menait à la boutique que j’ai vu les deux hommes ouvrir la grand porte et mes deux collègues se sont donc enfuis par la sortie à l’arrière tandis que moi, à l’autre bout, je n’ai eu d’autres choix que d’aller directement leur parler pour éviter d’attirer leurs foudres. Fort heureusement pour moi, en parlant un petit peu avec l’un des deux, il m’a gentiment expliqué que je pouvais rester à explorer l’hangar en toute liberté pendant qu’eux débarrassaient quelques objets lourds entreposés.

C’est pourquoi, une bonne fois pour toute, j’ai exploré le magasin, et découvert une vision tout droit sortie des années 1980… Avec les étagères blanches et rouges, les logos et marques automobiles, ainsi que quelques petits objets et prix en Francs, restés là. J’ai donc fini ma visite par quelques détails qui restaient dans ce garage modeste.

L’IMPRESSION

Dans ce genre de cas, il a toujours l’adrénaline qui monte mais étant coincé, on a souvent pas beaucoup de choix, et les meilleurs restent toujours la diplomatie, ça paye. Bref, ce fut une assez bonne exploration assez originale pour un garage qui m’a beaucoup fait penser à son alter ego américain. Il peut paraître assez vide, mais il y avait matière à travailler dessus, comme beaucoup de lieux, c’est très agréable d’ailleurs de pouvoir, librement déambuler dans une telle bâtisse. Un beau petit garage.

© Les photos présentes dans cet article sont protégés par le droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *