Hôpital du Grand-Dûché

Accessibilité
85%
Dangerosité
80%
Etat
15%
Intérêt
20%

“l’ancien temps”

Découverts et exploré de nuit il y a plus de 4 ans maintenant, ré-exploré de jour en mai dernier et encore une fois en ce tout début d’année, je ne pensais pas en tirer quelque chose d’intéressant et attiser la curiosité des gens avec… Mais il possède son potentiel (qui reste assez faible) pour un petit article.

HISTOIRE

Construit en 1878 par un architecte local sur les fondations d’un ancien asile de pèlerins édifié par le seigneur du coin en 1466 , il est très emblématique de la ville. Il a résisté au deux guerres malgré que la ville avait beaucoup subie. D’abord privé, il deviendra rapidement un établissement public, accueillant la chirurgie et une maternité. Son déclin débute dans les années 1980 avec la suppression de bons nombres de services médicaux. Dans les années 90, il ne reste plus que les lits de long séjour et la maison de retraire. C’est en 1997 que le bâtiment est laissé à l’abandon pour que les derniers services soit transférés dans un ensemble flambant neuf.

Depuis il tombe peu à peu en ruine, entre les intempéries, les tags, la végétation, le vandalisme… En 2001, la chapelle est détruite par la commune.

L’EXPLORATION

Selon l’entrée qu’on empreinte, l’entrée dans le bâtiment se fait soit par l’ancien bâtiment relié au plus neuf, ou par le bâtiment d’administration.

Dans le premier que nous avons visité dans la dernière session faite dans celui-ci, nous avons d’abord exploré le rez-de-chaussé, qui est dans un piteux état mais fait tout de même froid dans le dos. Beaucoup de choses sont détruites, mais quelques traces subsistent, comme la salle d’opération d’un orange flashy horrible, l’ascenseur à la limite du neuf (dans les années 1970), ou divers papiers, pancartes. Le reste est une grosse ruine, l’étage est exactement pareil. Seul les combles réservent des visions plutôt intéressante et photogéniques.

Le second bâtiment, en face du premier, devait être l’ancien bâtiment d’administration, chirurgie et cantine (dans l’aile en préfabriqué). Malheureusement, il ne reste vraiment plus rien de l’intérieur, tout est en ruine au point que les deux étages se sont écroulés. Seul un triste panneau indiquant les salles du couloirs est toujours là.

L’extérieur ne réserve rien d’important mise à part l’architecture plutôt belle du bâtiment.

IMPRESSION

J’ai toujours eu une impression assez glauque de cet hôpital, et ça, je l’ai cherché l’ayant visité la première fois en pleine nuit. De jour, rien ne change, une atmosphère pesante y règne, on entend pas du tout la route juste à côté, et cette grosse ruine est unique dans son genre, mais très bientôt éphémère… Une visite sympathique pour s’occuper, mais rien de vraiment grandiose.

© Les photos présentes dans cet article sont protégées par le droit d’auteur.

 [social_warfare buttons=”Facebook,Twitter”]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *