Maison Lierre

Accessibilité
95%
Dangerosité
35%
Etat
75%
Intérêt
70%

“Le lierre meurt où il s’attache”

Comme je le disais déjà avec le Manoir aux Brasseurs, les trésors se trouvent parfois au fin fond de la ville, là où on ne se doute pas, derrière des lierres qui vieillissent autant que la bâtisse qu’ils renferment.

DÉCOUVERTE

Je n’avais vu, à l’époque de l’exploration, que quelques reportages photographiques sur ce lieu assez mystérieux, et le peu qui passaient ne donnaient pas vraiment envie malheureusement. Et pourtant, nous nous sommes bien trompés sur cette maison, qui donna présence de quelque chose de vraiment intéressant et beau.

IMG1163

EXPLORATION

Le passage pour y accéder, étant positionné entre deux maisons mitoyennes menait à une véritable petite forêt dans la vie qui ne laissait que très peu de place pour passer. Sur le côté du terrain se trouvaient des sortes de granges avec une voiture devant transpercée d’arbre.

IMG1126

IMG1122

L’entrée repérée, elle se faisait via la fenêtre de la cuisine qui était assez petite par rapport à la taille de la maison qui était assez conséquente. Celle-ci menait à deux parties de la maison, la première, à droite, donnait à tout le reste, constitué tout d’abord d’un salon/salle à manger restés dans leur jus. Depuis l’ancienne télévision cathodique nous pouvions apercevoir une sorte de vérandas qui dissimulait en fait une autre cuisine bien plus vaste mais totalement envahie par le lierre.

IMG1124

Par la suite, après être passés devant un escalier, nous accédions directement à un autre salon/salle à manger bien plus grand, mélange subtilement un style année seventies à un style plus anciens assez kitch, mais l’entièreté restait dans un parfait état malgré les grosses traces d’humidité qui le menaçait.

IMG1133

IMG1132

Après avoir empreinté l’escalier, le pallier était comme mise en scène avec des inscriptions au dessus d’un vieux téléphone fix digne d’un film d’horreur. A cet étage, c’était techniquement trois chambres qui se présentaient à nous, une première, selle d’une petite fille, toute de bois et de vert. Il y était disposé un petit nombre de poupée décharnées et des tableaux plus bien flippants que la poupée Annabelle. La seconde était plutôt classique et typique de beaucoup de lieu que nous avions visités, nous sommes vite passés à autre chose, de même que pour la troisième qui était dans un capharnaüm monstre.

IMG1135

IMG1140

Les escaliers menait aussi à un dernier étage, les combles, où un petit coin de vie y avait été aménagé derrière tout le bazar du grenier. Tout à fait cosy, ça devait être le lieu de squat de l’adolescent de la famille qui aimait surement s’y retrouver avec ses amis ou “sa” sœur.

IMG1145

En ayant tout redescendu, au rez-de-chaussée, il restait la partie gauche de la petite cuisine, qui ne présentait pas grand chose à part se qui semblait être un ancien bureau, avec, disposé sur un des fauteuils, une peluche immonde bouteille à la main.

IMG1157

Cependant, il restait une partie de la maison. Une petite partie du sol de la chambre de la jeune fille était effondré, néanmoins, cet endroit menait à une porte dérobée nous dirigeant à une partie bien étrange de la maison. Quatre pièces, dont trois dissimulées derrière une porte qui avait été clôturée en vain (avec une salle de bain), elle étaient principalement vides et plongées dans le noir, mais l’une se démarquait par le fait qu’un lit de camp était disposé tout au fond, dans l’obscurité totale, un sentiment de mal être en ressortait. Cette partie de la bâtisse n’avait réellement rien à voir avec le reste. Un mystère d’autant plus étrange qu’un autre escalier était présent dans l’une des pièces mais avait été clôturé au rez-de-chaussée …

Malheureusement, avec l’obscurité de ces pièces, et étrangement alors qu’elle ne me gênait pas ailleurs dans la maison, les photos de ces pièces citées ci-dessus n’étaient pas potables…

IMG1165

IMPRESSION

Ce fut vraiment une superbe surprise, dans un coin d’une région qui ne m’avait jamais intéressait, je n’aurais jamais cru pouvoir croiser une tel lieu. Tout était pratiquement resté dans son jus, avec bien sûr quelques mises en scène orchestrées par d’autres explorateurs. J’y ai eu un coup de cœur, spécialement pour son second salon/salle à manger qui donnait une atmosphère époustouflante, dénouant totalement avec une ambiance assez glauque qui régnait dans la maison à cause des nombreux tableaux et peluches. Cependant, je n’arrive toujours pas à m’expliquer les trois/quatre pièces de l’étage qui étaient presque cachées. Néanmoins, on demande plus souvent de telles bâtisses en parfait état…

Merci à Nemo, Antoine…

© Les photos présentes dans cet article sont protégées par le droit d’auteur.

2 commentaires sur “Maison Lierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *