Cité des Altruistes

Accessibilité
90%
Dangerosité
50%
Etat
20%
Intérêt
30%

Perdu dans la broussaille à deux pas d’un hôtel de ville, cette cité s’enfonce petit à petit dans une végétation de plus en plus dense. On croirait même qu’elle est complètement ignoré des habitants alentours (de l’autre côté de la rue). Tandis que chacune des neufs maisons sont ouverte et fatalement livrées au vandalisme, vol, au temps et aux animaux qui y vivent maintenant.

HISTOIRE

Autrefois doté d’une vingtaine de maisons associés à l’usine dont il ne reste plus que la cheminée de nos jours, ce quartier, à ses débuts, était très semblable à un quartier minier peuplé de maisons mitoyennes, c’est vers la fin de vie de l’entreprise que les maisons de la cité des altruistes ont vues le jour, mais malheureusement pour elles, bien trop tard, elle ne sont restés occupés qu’une petite dizaine d’années et aujourd’hui, alors que les trois quarts du quartier initial sont rénovés, celles-ci restent perdus dans l’ignorance la plus totale.

L’EXPLORATION

Une session qui dure tout de même une bonne heure, vu le nombre de maisons, et la végétation très dense; mais à part cela, c’est assez triste à voir, elles tombent en ruine et très peu d’objet ou de choses de jadis ne sont restés, seules les tapisseries (quand elles ne sont pas taguées) et anciens lustres peuvent montrer qu’il y a eu un signe de vie humaine. A côté de ça, la végétation luxuriante est très abondante et rappelle très souvent les plantes que les anciens propriétaires avaient planté pendant leurs séjours entre ces murs meurtris.

© Les photos présentes dans cet article sont protégés par le droit d’auteur.

[social_warfare buttons= »Facebook,Twitter »]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *