Pont Napoléon

“L’imagination gouverne le monde.”

Fièrement édifié entre le vieux Lille, l’esplanade du champ de mars et la citadelle, le Pont Napoléon est une curiosité unique en France pleine d’histoire qui ressuscita par deux fois…

Etant le seul pont piéton couvert du pays, il apparaît pour la toute première fois dans le paysage Lillois en 1812 supervisé par l’architecte Néoclassique 𝘉𝘦𝘯𝘫𝘢𝘮𝘪𝘯 𝘑𝘰𝘴𝘦𝘱𝘩 𝘋𝘦𝘸𝘢𝘳𝘭𝘦𝘻. Il y était jadis inscrit les noms des victoires des batailles napoléoniennes d’où il tira son nom durant un première temps, jusqu’à sa rénovation en 1850, où il prit le nom de “Pont Royal”. Il fut une première fois détruit en 1918 suite à l’occupation de la ville par les troupes Allemandes.

Reconstruit lors de l’exposition internationale de 1922, dans une version plus simpliste et bâclée, il ne survécu que 23 ans avant d’être une nouvelle fois démolie par les troupes Allemandes en fuite (qui avaient volés les sphinges).

Depuis, nous ne connaissions, dans ce parc, que les vestiges des escaliers et des piliers, mais aucun projet n’était mis à jour pour une potentielle reconstruction. Jusqu’en 2014 où, lors de la rénovation du grand espace de la citadelle, le pont fut reconstruit à l’identique par l’architecte du patrimoine 𝘌𝘵𝘪𝘦𝘯𝘯𝘦 𝘚𝘪𝘯𝘵𝘪𝘷𝘦 qui nous offrait une nouvelle vision de ce majestueux pont au style atypique et aux matériaux provenant de la région Nord-Pas-de-Calais toute entière. Reproduisant même les 4 sphinges en fonte de plus de 250 kg chacune. Ce pont repris donc son nom originel (sans pour autant glorifier une nouvelle fois les victoires napoléoniennes).

Cet édifice est un véritable voyage dans le très mouvementé XIXe siècle.

© Les photos présentes dans cet article sont protégées par le droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *