At the End of the Beach

Accessibilité
75%
Dangerosité
65%
Etat
15%
Intérêt
40%

“La beauté intérieure c’est important mais, en boîte de nuit, si t’as pas la beauté extérieure, tu bois tout seul !” Bernier

J’ai très rarement exploré d’ancienne boîte de nuit et surtout de lieu juste en bord de plage, donc ici, c’était une première, et malgré le fait que le spot était assez ravagé, le cadre était à la limite du paradisiaque, j’avais envie d’y rester un bon moment… Ce que j’ai fais…

DÉCOUVERTE

Assez connue dans la région quand elle était ouverte, ce lieu est beaucoup moins connu dans sa “carrière” abandonnée, seuls quelques anciens habitués ou l’ayant fréquenté une fois s’en remémore une fois les photographies devant les yeux. Ainsi, il faut avouer que vu son état, dans le monde de l’Urbex, elle n’est pas extrêmement appréciée…

HISTOIRE

Emblématique pour la ville où il se situe, la date de construction du bâtiment reste inconnue, pareillement pour celle de l’ouverture première de la discothèque, néanmoins, comme précisé plus haut, elle était très prisée et cotée pour son cadre quasiment unique dans cette région.

Peu avant 2010, elle avait subit plusieurs fermetures administratives à cause des normes non-respectées de l’établissement. Elle fut finalement vidée de toute activité courant 2012/2013 à cause des pertes engendrées. En 2016, la commune essaya de laisse des campagnes pour reprendre le lieu mais en vain, rien de concret ne fut déclaré. Même le projet de restaurant en 2019 fut écarté suite aux forts couts de rénovation du bâtiments et aussi à cause des lois du Littoral.

Depuis, elle est abandonnée, et fait la joie des jeunes vacanciers et riverains du quartier, venant y squatter régulièrement, le cadre étant unique.

IMPRESSION

Je n’en espérais pas grand chose et je ne fus pas déçu, bien que le cadre était réellement grandiose, comme je le répète depuis le début de l’article. Bien que cette ruine ne soit réduit qu’à son strict minimum, je pouvais encore voir quelques signes de la discothèque, comme certaines inscriptions, les portes d’entrée, le bar et les fauteuils en béton. Elle possédait aussi toute une partie extérieur qui devait surement être thématisée grâce aux bambous et autres plantes tropicales et exotiques toujours présentes sur le lieu. Petit détour intéressant tout de même par son cadre.

© Les photos présentes dans cet article sont protégés par le droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *