Café de la Gare

Accessibilité
90%
Dangerosité
30%
Etat
60%
Intérêt
60%

“Ce n’est pas parce que la bière coule à flots que vous devez vous y noyer.”

Nous sommes déjà tombé sur deux bar abandonnés, dont un qui était plus un restaurant qu’un bar, qui d’ailleurs était dans un très bon état, mais qui a,malheureusement, était rapidement saccagé. C’est toujours quelque chose de fort en ambiance et nostalgie que de croiser un tel endroit, presque resté tel quel.

DÉCOUVERTE

Comme son nom l’indique, il est près d’une gare, mais laquelle? C’est ça la bonne question. Je l’avais découvert bien avant qu’il devienne connu dans le monde de l’Urbex Belge, je n’étais même pas sûr de ce qu’il pouvait bien renfermer, mais grâce au photo, mes soupçons n’ont pas été vains.

HISTOIRE

Probablement construit dans les années 1920, ce café a résisté à la seconde guerre mondiale. Vivant pendant près de soixante-dix ans, un historique classique de café de village, avec ses habitués, ses problèmes, ses bières et ses poivrots. Il a été abandonné pendant l’année 2016 pour des raisons encore inconnus, sûrement des soucis de retraites ou reprise.

Depuis début 2017, il est visité par bon nombre de photographes passionnés d’Urbex.

L’EXPLORATION

Suite à une entrée très simple par l’arrière (encore et toujours), nous sommes d’abord entré par une pièce blanche complètement vide, une porte mène directement à la pièce principale du café, presque parfaitement conservée. Beaucoup de tables et chaises étaient toujours présentes, mais le bar vert demeurait assez vide… Seul quelques verres à bières et à diabolos étaient encore présents, le reste avait disparus, sûrement à cause des voleurs. Juste avant de sortir de cette salle, nous avons trouvé une barre de pole dance près d’une des tables, ils devaient bien s’amuser dans ce bar, aha.

Le temps de faire un certain nombre de photographies, je suis passé à la suite, qui malheureusement était assez décevante. Tout était dans un piteux état et presque complètement vide… Il y avait un autre bar mais celui-ci tombait en ruine.

Passant à l’étage, ce fut le même constat que les pièces secondaires du rez-de-chaussée. Très vide, il n’y avait que quelques détails qui me permettait de faire deux ou trois photos, dont une de la salle de bain et d’autres des affiches anciennes (qui devaient dater des années 1960 ou au maximum 1970). Une visite assez courte mais très intéressante à mon avis.

IMPRESSION

Une exploration assez sympathique qui terminait une journée de visites assez impressionnantes. Par contre, j’étais assez dérangé que la seule pièce qui valait le coup était celle qu’on voyait un peu partout sur les partages d’Urbex nordistes mais ça nous donnait un coup de nostalgie, un café classique pratiquement resté tel qu’il était avant son abandon. Ce qui donnait envie de prendre une petite bière et de profiter de la vive lumière que le soleil émettait dans la pièce en lisant son journal.

Merci à Msieu Panda.

© Les photos présentes dans cet article sont protégés par le droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *