Château Dambricourt

Accessibilité
80%
Dangerosité
95%
Etat
15%
Intérêt
50%

“La nature sait au besoin réduire à néant le sophisme ; elle reprend toujours ses droits.” Ninon de Lenclos

Bien qu’un parc le présente bien au travers de la commune, cette ruine reste impressionnante dans le village où elle se trouve. Preuve même que la nature reprend toujours le dessus, elle présente une magnifique verrière entourée de vert. Bien que son accès soit interdit, comme beaucoup de ruine, l’extérieur reste littéralement le plus intéressant.

DÉCOUVERTE

Très connue dans la région, cette ruine impressionnante gît au milieu d’un immense parc avec petit lac. Situé en face d’un autre château construit par la même grande famille, il est l’un des monuments du village.

HISTOIRE

Aussi connu sous le nom du Château de la Prévoté, et bien que sa date de construction reste inconnue, il fut, au XIXe siècle, complètement rénové pour adopter un style Néo-Classique bien en vogue à l’époque. C’est à ce moment là que les écuries furent construites.

Durant la seconde guerre mondiale, le château fut occupé par l’armée Allemande en tant que poste de commandement, le lieu étant situé non loin du site de lancement de V2.

Complètement laissé à l’abandon en 1973, comme le château Gery Dambricourt, la mairie du village lança une campagne de reprise, qui acquis rapidement acquéreur pour le second, mais mis plus de quarante ans au premier pour en trouver un. Il fut donc repris en 2014 avec son parc, ses écuries et son moulin (qui changea de propriétaire entre temps pour devenir une minuscule centrale électrique. Ce qui change du tout au tout, il produisait jadis de l’huile, de la farine et du papier.). Malgré que peu de changement sont visible, mis à parc au niveau du parc, le lieu n’est pas réellement abandonné et reçois souvent des évènements populaires. Le château quant à lui, restera surement comme à l’heure actuelle (ayant vécu en 2002 un incendie).

IMPRESSION

Ce château faisait parti des lieux abandonnés du Nord-Pas-de-Calais que je voulais absolument visiter malgré son état de ruine, et justement, c’était un lieu de ce type dont la beauté de vestige m’impressionnait le plus, notamment avec ses décorations Néo-Classiques et sa verrière monumentale. Divers dépendances étaient présentes et devait surement servir, pendant la WWII, de dortoirs ou bureaux diverses, étant dans un style beaucoup plus simpliste que le château. Néanmoins, c’était les parties en meilleur était, étonnamment. Cependant c’est une curiosité à voir dans ce coin-là de la région.

© Les photos présentes dans cet article sont protégés par le droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *