Doctor Dolittle

Accessibilité
40%
Dangerosité
65%
Etat
60%
Intérêt
55%

“Notre espèce est la seule qui n’a pas le droit d’aller chez le vétérinaire pour échapper sans souffrance à son malheur.” Dawkins – Doctor Dolittle
 
D’anciens cabinets médicaux ou hôpital, ce sont des choses assez courante dans le monde de l’Urbex, mais tomber nez-à-nez avec un cabinet vétérinaire, c’est une chose extrêmement rare, comme les dentistes abandonnés (qui se démocratisent néanmoins comme avec The New Dentist)
 

DÉCOUVERTE

Tournant quelque peu depuis plus d’un an et demi, cet ancien cabine a su rester tout de même garder une part de discrétion. Se trouvant sur un grand axe au sein d’une immense villa bien huppée, de l’extérieur, il était assez difficile de deviner qu’un tel endroit s’y trouvait, bien qu’il gardait un côté très sobre.

EXPLORATION

Après un accès tout de même simple par le jardin de la villa (par moment nous n’hésitons plus, nous passons au culot, ce qui est assez efficace), nous nous retrouvions directement dans les couleurs du rez-de-chaussée de la maison qui menait à tous les lieux à vivre de la maison mais aussi les parties du cabinet. Où il y avait bien évidemment le bureau principale qui servait aussi de clinique, le tout était assez sobre bien que quelques détails et objets médicaux étaient restés. Au fond de la pièce, le débarrât était bien présent, mais il portait bien son nom, un bordel monstre y était entreposé. En face du cabinet se trouvait forcément la salle d’attente assez classique où quelques décorations de noël y étaient piégées.

En continuant à travers les corridors de cet étage, nous sommes tombé sur l’imposant et fameux escalier qui en avait fait rêver plus d’un. Malheureusement, des travaux avaient dû débuter pour remplacer le sol de ce hall, en vain. Néanmoins, une fois monté et avoir photographié sous tous les bords cet assemblement de marches, l’autre curiosité de la villa se laissait voir. Une bonne centaine de diapositives anciennes gisaient sur le pallier comme fouillées et délaissées.

Le reste de l’étage quant à lui, donnait lieu à deux ou trois grandes chambres très simple et peu décorées. Chose qui nous avons retrouvé dans beaucoup de lieux du même genre. Cette partie était tout de même appréciable par ses nombres espaces très rallongés aux contrastes et perspectives intéressantes.

Une fois sortie, un endroit s’est finalement présenté à nous, une ancienne immense piscine couverte comme on en voit de plus en plus rarement…

IMPRESSION

Je voulais l’explorer depuis un bon petit moment cet ancien cabinet de vétérinaire renfermé dans une maison, mais je craignais son état vis à vis du vandalisme. Certes il y en avait des traces évidentes mais son intégrité était plus qu’acceptable. Bien qu’il ne restait que peu de meubles ou objets témoignant du passé, l’ambiance y était et le peu restant jouait là-dessus. Bien sûr à part cela, l’escalier était une chose incroyable à observer mais l’étage restait tout de même assez classique après le bon nombre de lieu résidentiel que nous avons exploré ces six derniers mois. En bref, son entièreté était un vrai plaisir à explorer.

Merci à Corentin et Synthia.

© Les photos présentes dans cet article sont protégés par le droit d’auteur.

 

1 commentaire pour “Doctor Dolittle”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *