Fours à Chaux du Diable

Accessibilité
85%
Dangerosité
65%
Etat
15%
Intérêt
50%

DÉCOUVERTE

Connaissant beaucoup de fours à chaux abandonnés en Belgique, je n’en avais pourtant visité aucun réellement (pourtant ce n’était pas les occasions qui manquaient). Situé, encore une fois, très près d’un autre lieu vraisemblablement soustrait de toutes vies. Souvent situés près de collines et zones vallonées, ici, une partie de la falaise adhérait au bâtiment perdu en pleine forêt.

HISTOIRE

Aussi appelé “Chaufour”, dont le métier se prénomme chaufournier, les fours à chaux sont une catégorie de four à calcination dans lequel le calcaire est progressivement transformé en chaux (Merci Cap’tain), cela servait aussi pour la céramique. Très rarement à l’horizontal, c’est généralement un immense bâtiment toute en hauteur et ouvert sur le haut.

Absolument pas répandu dans le Nord de la France et en Picardie, nous en retrouvons tout de même beaucoup dans le Sud et en Wallonie. Ce qui rend le côté historique de chacun très difficile à tracer malheureusement.

Néanmoins, certains sont très reconnaissables via leur architecture.

IMPRESSION

Après être passé dans le premier lieu dont je tairais le nom, qui possédait un accès très gênant; nous sommes passé à celui-ci, très ouvert. Malgré peu de choses à voir, c’était un endroit très inspirant sur le plan photographique et visuel, très coloré avec le grand soleil qui gisait ce jour-là, quelques petits détails et les fours jugeaient encore du passé industriel du bâtiment. Une curiosité architectural très intéressante malgré qu’il était placé sur une réserve naturelle.

© Les photos présentes dans cet article sont protégés par le droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *