Lost Eurostar

Accessibilité
30%
Dangerosité
70%
Etat
75%
Intérêt
90%

“Sinon, à trois heures de Paris, il y a Londres”,

ce fut, en 2001, une campagne de publicités pour la société Eurostar qui vantaient les mérites et la beauté de cette ville. Sauf qu’ici, le voyage, bien moins cher, se résume à des paysages fixes et des wagons vides… Au moins, le train ne sera jamais en retard.

DÉCOUVERTE

Trouvé une trentaine de minutes avant le dépars pour une ville où nous devions explorer plusieurs spots, il fut une belle surprise non-prévue et originale. Un train ou un wagon c’est plutôt classique de nos jours, mais un Eurostar réserve une tout autre vision de la chose.

HISTOIRE

Mis en service le 14 novembre 1994, suite à  l’inauguration de la ligne à grande vitesse Nord et du Tunnel sous la Manche, l’Eurostar dont le siège est basé à Londres est un train à grande vitesse allant à la vitesse maximale de 300Km/h et 160 dans le tunnel. Par la suite, de nouvelles lignes se sont ajoutés pour la société, avec, en 1997, la ligne Londres-Bruxelles, qui réduisait que de très peu de temps le trajet initial.

Durant les années 2000, les lignes classiques anglaises donnèrent place à une toute nouvelle ligne (High Speed 1), qui permettait d’augmenter considérablement la vitesse de l’Eurostar et abaisser les temps de trajets des deux lignes déjà présentes. Un record fut établi en 2003 où une rame TGV TMST a atteint les 334 km/h.

En 2006, un second record fut établi à l’occasion de la sortie du film “Da Vinci Code” où une rame, qui transportait l’équipe du film, relia Londres à Cannes, soit 1421 km, ce fut le record de la plus longue liaison internationale sans arrêt.

Depuis 2007, les temps de trajets ont considérablement baissé, allant de 1h30 à 2h entres les trois terminus. D’autres lignes sont ouvertes saisonnièrement allant jusqu’aux Alpes ou dans le Sud de la France, mettant en place des trajets allant de 4h à 6h depuis Londres.

En 2010, de nouvelles rames voient le jour, la Velaro e320 (déjà largement utilisées en Allemagne, Chine, Russie et Espagne), mais celle-ci posent des problèmes au niveau de la sécurité des voyageurs dans le tunnel et de la confortabilité, ainsi que pour les wagons-bar. Elle seront seulement mise en service fin 2015 mais ne remplaceront pas pour autant les TMST pour le moment. Même si, dans notre cas, les rames les plus vieilles et défaillantes sont vendues aux ferrailleurs ou laissées à l’abandon en attendant qu’elles soient démantelées.

(Historique basé sur des sources Wikipédia)

L’IMPRESSION

Ce spot, je l’avais vu par quelques petits moment sur Facebook, mais que très rarement sur des blogs ou sites. L’ayant vu sur ma “map” à la dernière minute avant de partir, j’en espérait pas grand chose, surtout au niveau de l’accessibilité, mais ce fut une merveilleuse surprise et une exploration complètement atypique et unique. On a déjà rarement l’occasion de voir un wagon ou une rame en aussi bon état mais en plus que ce soit un Eurostar rajoute un charme bien à lui, malgré l’omniprésence triste de la modernité maladive. Une très belle visite pleine de surprise et beauté, et encore en assez bon état.

Merci à Loïs et Valentin!

© Les photos présentes dans cet article sont protégées par le droit d’auteur.

[social_warfare buttons=”Facebook,Twitter,Total”]

 

4 commentaires sur “Lost Eurostar

  1. J’ai pris l’Eurostar la première fois en 1993… Etait-ce celui-ci ???? En tout cas je le reconnais comme il y a 25 ans déjà. Grandeur et décadence, je suis triste de voir mon premier Eurostar finir ainsi 🙁
    Merci pour ce reportage photos 😉

  2. Salut!
    J’ai adorer, et j’aimerais aussi le découvrir..
    Pourrais-tu me communiquer l’adresse de ce lieu s’il te plaît?
    Merci, et bon courage pour la suite!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *