Bahkauv Brunnen

Possédant un grand nombre de statues principalement en métal, la ville de Aix-la-Chapelle ne se démarque pas seulement par sa magnifique cathédrale. Si vous vous baladez dans le quartier de Büchel, et notamment dans la rue éponyme, avec de fortes chances vous croiserez une statue de félin très impressionnante, regardant ses proies de haut et guettant la nuit.

La fontaine actuelle prend place sur l’emplacement de deux anciennes, la première érigé au XVIIe siècle, et la seconde, la remplaçant, érigée le 18 avril 1902 comme mémorial. Elle fut financée par la Fondation Blees et Karl Krauss fut responsable de sa construction. Malheureusement, elle n’a pas résisté à la WWII. Comme toutes les monuments, fontaines et balustrades de la ville, elle fut fondue pour l’effort de guerre, ne laissant qu’une pierre en place.

De nos jours, c’est une oeuvre basée sur les dessins de Kurt-Wolf von Borries et érigée le 27 septembre 1967 qui y prend place. Elle représente un Bahkauv sous une forme plus féline, avec une queue de crocodile, là où s’écoule l’eau (sans doute une référence au mythe américain des crocodiles dans les égouts).

Figure légendaire d’Aix-la-Chapelle (Aachen), les Bahkauv sont des créatures décrites comme un énorme veau aux dents acérées et à la peau écailleuse. Ils vivraient dans les égouts de la ville et dans les sources thermales du quartier Büchel. La nuit tombant, les monstres sont sensé effrayer les hommes ivres tentant de rentrer chez eux, ils s’accrocheraient alors à leur dos pour leur rendre la tâche plus dure. Si ces hommes essayerai de prier, la créature deviendrait plus lourdes, mais, au contraire, si ils jurent, elle deviendrait plus légère.

Selon une légende datant du XVIIe, un homme se serait déguisé dans un costume représentant la créature et aurait, à cette époque, volé beaucoup de passant ivre, mais il se serai, au bout d’un moment, retrouvé confronté à un puissant forgeron qui aurait découvert la mascarade suite à une violente altercation. Cette histoire est assez connu en Rhénanie et plusieurs représentations picturale montre un forgeron, ou un fermier, exposer le monstre comme un agresseur lambda.

Durant le XIXe, de nombreuses collections de sagas d’Aix-la-Chapelle furent remise au gout du jour et montrèrent que la légende des Bahkauv remontait au VIIIe siècle, où, selon les écrits, Pépin le Bref, père de Charlemagne, aurait combattu les créatures et en aurait tué un bon nombre à coup d’épée, un matin où la source de Büchel fumait encore. Ces œuvres seraient une invention des poètes patriotiques locaux.

Très répandues dans le nord de l’Europe, les créatures fantastiques nocturnes se tapissant près des ruisseaux, sources d’eaux et s’attaquant aux vagabonds font haute figure dans l’histoire des mythes et le Bahkauv en est un parfait exemple (au même titre que le Kludde en Flandre). A Aix-la-Chapelle, il est l’un des deux “démons” qui hante la ville avec le Stüpp, sorte de Loup Garou exclusif à la Rhénanie Occidentale, qui font tous deux partis de la classe de créatures hantées, les Aufhocker. Il est aussi question que ces monstres soit des revenants, mais une question perdure quant à cette affirmation, Pourquoi ces “cadavres errants” ont été transformés en animal?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *