Club Madame

Accessibilité
95%
Dangerosité
40%
Etat
50%
Intérêt
65%

“On sonne à la maison rouge. C’est Vanina qui nous ouvre. Minirobe rose collée à sa peau noire, celle qui se présente comme une étudiante en DEA de physique rejoint le salon, où l’attend un client.” Le Point

DÉCOUVERTE

En Belgique, récemment, il y eu une recrudescence des maisons closes et autres lieux de plaisir abandonnés. Celui-ci, ne faisant exception, a connu une petite popularité dans le monde de l’Urbex depuis décembre dernier, bien que sa présence était connu depuis plus longtemps.

IMG1913

IMG1917

HISTOIRE

Nous ne savons pas exactement la date d’ouvrir de ce club, mais il fut bien connu dès 2007 avec d’autres établissements de ce genre tenus par un certain Dodo. Les journaux Belges c’étaient intéressé de près aux maisons closes situées non loin de la frontière Franco-Belge et notamment de ce personnage bien connu de la justice de nos jours, qui tenait à l’époque, une quinzaine de “privés” et de bars. Il se ventait de sa bienséance envers ses “filles”, et voulait étendre sous “empire” macabre tout le long de la frontière jusqu’au Luxembourg.

Il faut dire que ces clubs comptaient pas moins de 80% de clients Français, d’autant plus que de filles aussi de cette nationalité. Toujours à la limite de la légalité par rapport aux lois instaurées en Belgique en 2003. Ces “bars” n’ont fait qu’augmenter entre 2004 et 2015, avant de tomber bien bas dès cette dernière date suite à l’affaire DSK en 2011.

IMG1907

Fermé dès 2017, le propriétaire, le fameux Dodo, réputé dans le milieu du proxénétisme depuis 2000, avait été jugé à maintes reprises après qu’un bon nombre de ses Lupanars soient recensés et obligés de fermer en 2011. En 2014, on ne lui en compte plus que cinq, mais, ayant été interviewé peu après par la presse Belge, il estimait en avoir beaucoup plus non déclarés, il émettait un bon nombre de projet à l’avenir toujours dans ce même domaine, mais essayant de toucher différentes préférences sexuelles, dont à cette époque, un nouveau club très controversé appelé le “DSK” “Dodo Sex Klub”. En 2015, il voit beaucoup d’accusation lui être administré après que plusieurs filles qui avaient travaillées pour lui aient comparues contre sa personne. Il est aussi inculpé cette même année dans l’affaire du Carlton de Lille pour “Proxénétisme aggravé en bande organisée” avec DSK et sept autres personnes, mais il est relaxé dès Juin. Il est finalement jugé coupable, en juillet 2017 pour “traite d’être humains” et diverses fraudes pendant ses années d’activités. Il est depuis retenu en détention.

IMG1905

Ce Club, comme toutes les autres acquisitions de cet horrible personnage sont depuis fermés et/ou repris…

On remarquait d’ailleurs, dans ce club, beaucoup de trace à peine croyable, notamment la fameuse cave qui avait été réaménagée par les filles qui y étaient résidentes à cause des dortoirs qui étaient trop insalubres et dont l’histoire avait été relayée dans les médias en 2015.

IMG1904

IMPRESSION

Sans doute l’une des explorations les plus glauques que j’ai pu faire, non pas parce que le lieu était creepy, mais surtout par rapport à son histoire très sordide dont certains personnages particulièrement horribles y étaient passés. Surtout en voyant que le lieu était plutôt bien préservé, on pouvait voir toute cette machination de “vente” humaine, où les filles étaient réduites en simple bouts de viandes aux yeux d’hommes qui y venaient pour la “marchandise”. Alors que la plupart essayaient juste de s’en sortir et de nourrir leur famille, étant bien souvent des femmes célibataires avec enfant(s). Il était intéressant, et tout aussi dégueulasse de voir que dans ce récit, le proxénète considérait qu’il traitait bien “ses” filles, et se prenait pour leur père, qu’il n’avait pas honte de le dire ouvertement aux médias alors que tous ses dires se sont révélés faux, cela révèle encore plus le côté macabre de cette pratique qui est bien souvent interdite mais où les macs arrivent toujours à détourner la chose et/ou finissent avec des peines beaucoup trop légères.

IMG1924

Merci à Corentin et

© Les photos présentes dans cet article sont protégés par le droit d’auteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *